vendredi 26 juin 2020

EURYDICE N° 27 - MAI-JUIN 1937

EURYDICE
N° 27 (Mai-Juin 1937)
[Date de publication : Mai-Juin 1937 - Couverture : Date, Titre, Sous-titre, Vignette de l'éditeur (avec "épitaphe de Seikilos" : "Brille, tant que tu vis"), Éditeur, Adresse - 2e de couverture : Encart publicitaire (Editions du Trident / En souscription / Charles Maurras / QUATRE POËMES D'EURYDICE / Frontispice de Pierre Pascal / [tirage] / Par l'auteur de "La Musique intérieure" / Poëte emprisonné pour crime de Civisme) - 3e de couverture : Encart publicitaire (Pierre Pascal / ODE LITURGIQUE A PARIS, CITADELLE DES JUSTES, ARCHE DE PAIX; CAPITALE DU ROYAUME / poëmes liminaires de Charles Maurras, Xavier de Magallon, Ariel, Nicolas Beauduin, Henry Courmont, Henri-Philippe Livet, Arthur Nicolet, Noël de La Houssaye, Joseph Rouault / Frontispice de Maxime Real del Sarte / [tirage] / [commentaires sur l'oeuvre]) 4e de couverture : Vignette (ex-libris des éditions du Trident), Numéro, Prix En-tête Page [1] : Liste des collaborateurs - Bas de Page [2] : Annonce ("De nombreux lecteurs nous ont demandé de faire dédicacer par Charles Maurras leur exemplaire de notre Cahier consacré au glorieux Poëte, emprisonné pour crime de civisme. Nous regrettons de les informer que c'est, pour nous, règle générale et inviolable de n'imposer, à la bonté bien connue de Charles Maurras, aucune de ces obligations "littéraires". Cette règle s'étend naturellement aux livres de l'illustre Législateur.") - Bas de Page [10] : Aphorismes de Jacques Bainville ; Abonnements Bas de Page [16] : Gérant, Imprimeur - Pagination : 16 pages]
Sommaire
Charles Maurras : Deux Sonnets : I. Génération [D'un raisiné que m'envoya ce membre de l'Ecole française de Rome] (p. [1-2]) ; II. Consolation [en épigraphe, citation en grec d'Oedipe à Colone] (p. [2]), poèmes [In Enricum Mazetum / Contre Henri Mazet / Avignonnais de Bédarrides et, six années, Romain de Rome / qui restitua le sanctuaire d'Isis et l'îlot de Philae aux bords séquaniens / architecte admirable d'un jardin de Martigues / insensé qui se croit sujet à la mort comme nous - sous le nom de l'auteur, cette précision : "poète emprisonné"] (p. [1-2])
Pierre Pascal : Éloge perpétuel de la Sibylle d’Érythrée et de César Auguste, fondateur de l'Empire : VIII. Exhortation à la Patrie Sainte, poème [précédé des lignes de présentation suivantes : "On parle enfin de la collaboration de la France aux fêtes du Double Millénaire de l'Empereur Auguste... Une certaine Académie Méditerranéenne, moins virtuelle, mélodramatique et maçonnique que l'Académie Mallarmé, se propose de sanctifier la date du 23 septembre 1937... au mois de juillet prochain et de clore son exercice par une bouillabaisse géante dans le bachot du "romancier" Simenon. La France, qui possède la plus belle statue d'Auguste, n'a trouvé que cela, et ceux-là, pour glorifier le nom de Virgile, d'Horace, de Tite-Live et de Rome !... / Le Message, que Gabriel d'Annunzio écrivit pour la France, est demeuré, par contre, sans réponse. Sa publication intégrale a même été officieusement interdite - au nom de la Liberté évidemment. / EURYDICE répare cette injure et ces mascarades gastronomiques. Elle publie aujourd'hui un fragment de l'ELOGE PERPÉTUEL DE LA SIBYLLE D’ÉRYTHRÉE ET DE CÉSAR AUGUSTE, FONDATEUR DE L'EMPIRE, écrit par Pierre Pascal. Ce poëme, dédié à Gabriel d'Annunzio : "Par le Livre et par le Fusil, par le Poignard de Dante", est divisé en neuf parties : / Éloge du Champ de Mars, Dédicace à Scipion l'Africain, Prosopopée du Bouclier d'Auguste, Mémoire des Morts d'Adoua, Exécration sur la Terre des Angles, Éloge de la Sibylle d’Érythrée, Le Nouveau Chant séculaire, Exhortation à la Patrie Sainte, Le Salut aux Aigles. / Nous donnerons d'abord l'Exhortation à la Patrie Sainte."] (p. [3-8])
Michel-Ange : Sonnet : "Aucun concept ne vient à l'artiste très haut...", poème [Traduit par le peintre Emile Bernard] (p. [8])
Albert Flad Effeuillement (p. [9-10]) ; Épitaphe pour une jeune fille (p. [10]), poèmes [Ces poèmes sont extraits d'un recueil à paraître au Trident.] (p. [9-10])
Paul Dresse : Mesure d'Henri de Régnier, étude (p. [11-15])
Yves-Gérard Le Dantec : Baudelaire et les "points suspensifs" : à propos d'une strophe inédite, étude [au pied de l'article, cette note de la rédaction : "Cet article a été refusé par la rédaction de la Nouvelle Revue Française où Yves-Gérard Le Dantec a établi l'édition critique des œuvres complètes de Charles Baudelaire."] (p. [15-16])

Aucun commentaire:

Publier un commentaire