lundi 5 juin 2017

L'ILE SONNANTE N° 32 - DÉCEMBRE 1913

L'ILE SONNANTE
N° 32 (Décembre 1913)
[Date de publication : Décembre 1913 - Couverture : Année (4e), Numéro, Date, Titre (en rouge), Sous-titre, Périodicité (Paraissant tous les deux mois), Sommaire, Prix du numéro, Adresses (Direction et Administration) - 2e de couverture : Titre, Adresse, Rédaction ("Le Mardi soir de 8 h. à 10 h. (Sauf du 1er Mai au 1er Octobre)"), Mentions ("Toutes les communications relatives à la rédaction devront être adressées à M. Michel Puy, 21, rue Rousselet, Paris (VIIe)" / "Tout ce qui concerne l'administration de la Revue (abonnements, mandats, demandes de numéros), devra être adressé à MM. Georges CRES et Cie, édit., 116, Boulevard Saint-Germain, Paris (VIe)"), Direction (Tristan Derème, Roger Frène, Michel Puy), Comité de rédaction, Mentions ("Les auteurs sont seuls responsables de leurs articles" / "Les manuscrits seront retournés aux auteurs qui en feront la demande, mais l'Administration de la Revue décline toute responsabilité en ce qui concerne les manuscrits qui viendraient à être perdus ou détruits." / "L'Île Sonnante paraît 6 fois par an : les 1er février, 1er avril, 1er juin, 1er août, 1er octobre et 1er décembre."), Abonnement, Mention ("Les abonnements dont le montant sera recouvré par la poste seront majorés de 0 fr. 50.") - 3e de couverture : Page publicitaire pour "Georges Crès et Cie" (Collection "Les proses" / Publications de luxe) - 4e de couverture : Page publicitaire pour Georges Crès et Cie (Les Maîtres du Livre, collection d'ouvrages de luxe publiée sous la direction de Ad. Van Bever) - Bas de Page 280 : Gérant, Imprimeur - Pagination : 40 pages]
Sommaire
Henry Muchart : A une jeune fille de Port-Vendres, poème (p. [241]-242)
Charles Callet : Michel Servoz, nouvelle [A mon ami Marc Stéphane - fragment] (p. [243]-248)
Cécile Périn : Poèmes : I. "Il ne faut pas rester dans l'ombre..." (p. [249]) ; II. "Tu as jeté l'orgueil de ton rêve à l'eau lente..." (p. 250), poèmes [A la mémoire de Léon Deubel] (p. [249]-250)
Gaston Guilleré Le mélomane (p. [251]-252) ; L'inspiration (p. 252), poèmes en prose (p. [251]-252)
A.-R. Schneeberger : Trois complaintes : Complainte de la Rose (p. [253]) ; Complainte du Poète tragique [en épigraphe : "Ce monde goujat a ses saints."] (p. 254) ; Complainte du Surhomme (p. 255), poèmes (p. [253]-255)
Paul Vimereu : L'ascension sentimentale, nouvelle (p. [256]-261)
Léon Vérane : Fastes d'automne, poème [Pour Albert Saint-Paul] (p. [262])
Gabriel-Joseph Gros : Berceuse, poème [A Marius Mermillon] (p. [263])
Michel Puy : Un nuage au couchant, poème (p. [264])
Marcel Martinet : Eugène Montfort et les Marges, compte rendu [en note : "Les Marges, 1903-1908. Edition complète, revue, corrigée et augmentée de notes inédites. Introduction par Pierre Leguay, Paris, Bibliothèque des Marges."] (p. [265]-269)
CHRONIQUES
Roger Frène : Les revues [Il y aurait beaucoup à dire que la façon, d'ailleurs intéressante, dont M. Lafargue apprécie les poètes dans Les Marges. Cette façon me paraît déplorable, et, de plus, contradictoire... ; Il félicitera M. Camo de "son application à ne lire que de belles poésies", - entendez des poésies classiques. Le fâcheux éloge ! Prenez le récent Mercure où M. Camo a donné plusieurs pages de vers et vous sentirez combien ses lectures l'ont desservi... ; Le Mercure nous rappelle, par les histoires comtoises de Louis Pergaud, le mot excellent du peintre Courbet à qui on citait un artiste dépourvu d'inspiration et de sujets : "Le malheureux n'a donc pas de pays ?" Pergaud a un pays et il en tire des souvenirs vivants. ; Quelle sympathie ne mérite pas Rodumna, la revue de Roanne ? Quelle sympathie, et même quel respect ! Cette publication a pris pour tâche de conserver et de retracer les traditions d'art, d'histoire et d'archéologie d'un pays : elle fixe au jour le jour la vie d'une cité... ; Mémento : Le Parthénon donne un fragment de "La danse macabre" de Fagus, qui promet d'être un bon poème ; L'Occident des vers toujours originaux et souvent mieux de Mithouard, et un charmant et joyeux conte gastronomique de T. de Visan. Au Reliquaire Pyrénéen une fraîche et gracieuse poésie signée Charlotte Pilon, un article d'O. Hourcade sur le peintre lourdais Capdeville. Dans les Feuillets de bien délicates poésies d'Henry Spiess. A La Phalange un très remarquable article de Roger Allard sur Léon Deubel, et une suite de critiques nettes et même un peu brutales de Louis Thomas. Marcel Martinet donne dans L'Effort libre un article sur "l'Art prolétarien", contribution précieuse au mouvement que tente cette revue en faveur d'un art populaire. Il faudrait encore s'arrêter aux intéressantes notes auto-psychologiques de François Porché (Nouvelle Revue Française), au numéro spécial que le Cahier des Poètes consacre à Paul Fort, à l'importante publication La Vie des Lettres où G. Polti cite, au cours d'une étude, de bien belles pages d'Alexandre Mercereau ; aux Facettes, où Derème écrit sur Deubel, et où se lisent, comme toujours, de jolis vers ; à La Vie où se trouvent des vers de Mandin, dans cette manière délicate, musicale et noble qui apparente l'auteur d'Ariel Esclave aux Vigny et aux Lamartine, autant qu'aux lakistes et aux pré-raphaélites ; à Poème et Drame qui publie "sept poèmes modernes", parmi lesquels ceux de Théo Varlet, Jules Leroux et Marcel Martinet ; aux Marges où se réunissent heureusement Puy, Bernard, Frick et Brésil ; à Pan, à La Clarté, au Divan, aux Cahiers d'aujourd'hui ; à l'Occident ; aux Bandeaux d'or dont nous aimons l'effort collectif et l'affirmation de plus en plus sûr d'un art nouveau, etc...], chronique (p. [270]-272)
R[oger]. F[rène]. : Lettre du vieux maître à son disciple, lettre fictive (p. [273]-274)
*** : Table des matières contenues dans la quatrième série de L'Île Sonnante (p. [275]-280) 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire