dimanche 10 septembre 2017

RYTHME ET SYNTHÈSE (2e année) N° 15 - FÉVRIER 1921

RYTHME ET SYNTHÈSE
2e année - N° 15 (Février 1921)
[Date de publication : février 1921 - Couverture : Imprimée en noir sur papier vert, avec encadrement (Année, Numéro, Date, Titre, Sous-Titre et Périodicité, Prix, Adresse) - 2e de couverture : Titre, Périodicité ("Revue paraissant une fois par mois excepté en Août et Septembre"), Adresse, Prix du numéro et abonnement, Directeurs, Mention ("MM. les Directeurs reçoivent les Samedis, après 20 h 30"), Sommaire - 3e de couverture : Dépôts ("RYTHME ET SYNTHÈSE est en vente : / à "La Connaissance", 9, Galerie de la Madeleine ; aux "Amis des Livres" (Mlle Adrienne Monnier), 7, Rue de l'Odéon ; et chez Bénard, aux galeries de l'Odéon ; / Rey, 8, Boulevard des Italiens ; / Crès, 108, Boulevard St Germain."), Mention ("Prière d'adresser les mandats ou chèques postaux à Mme Paul Jamati, 15bis, rue Amélie, Paris VIIe.") - 4e de couverture : muette Haut de Page [97] : En-Tête (Année, Date, Numéro, Titre, Périodicité) - Bas de Page 120 : Gérant, Imprimeur - Pagination : 24 pages]
Sommaire
Gabriel Brunet : Logique, Science et Poésie, étude [à propos de : Hans Larsson : La Logique de la Poésie (Traduit du suédois par E. Philipot), préface de E. Boutroux. Édition Ernest Leroux - (p. [97]-101) ; René Ghil : La Tradition de Poésie scientifique. Société littéraire de France - (p. 101-102)]  (p. [97]-102)
Shelley : Hymne à la Beauté Intellectuelle, poème [daté "1816" - traduction de Georges Hain] (p. [103]-105)
Raoul Lecoutour : Surhumaines correspondances, poème (p. [106])
Noël Bureau : Les deux Coquillages, poème en prose (p. [107]-110)
CHRONIQUES
Alexis de Holstein : Poèmes [Exils dorés des Îles, poèmes, par Auguste Brunet, Paris, 1920, La Connaissance], compte rendu (p. [111]-112)
Georges Jamati : Théâtre [Théâtre du Vieux-Colombier. - La Nuit des Rois, de Shakespeare, traduction de Théodore Lascaris - (p. 112-113) ; Memento. - Théâtre des Arts (Société coopérative des auteurs dramatiques français). - Bonheur, de M. Charles Oulmont, Galathée, de M. Alfred Mortier. - Théâtre Moncey. - Le Bourgmestre de Stilmonde, de M. Maurice Maeterlinck, Le Miracle de Saint-Antoine, une très heureuse farce du même auteur. - (p. 113) ;  Deux drames japonais traduits par M. Takamatsu Yoshié. - L'Ermite, par M. Shoyo Tsubochi (Paris, 1920, Société littéraire de France) - (p. 114-115) ; Urashima, par le même auteur (L'effort vivant, juillet-août 1920) - (p. 115-116)], comptes rendus (p. 112-116)
Paul Jamati Les Revues [Dans le Mercure de France (1er janvier 1921) un article de M. Gustave Kahn sur "Paul Verlaine", plus vivant de n'être pas une étude, mais l'évocation d'une figure et aussi d'un temps... ; A propos du roman d'aventure, peut-être un peu trop à la mode, M. Jacques Delebecque donne des pages intéressantes de "Notes sur quelques ouvrages de R. L. Stevenson". / Enfin dans ce même numéro, M. André Fontainas, en déplorant l'abondance des médiocres livres de poèmes, décerne aux éditeurs coupables et aux libraires de justes reproches, et M. Jean de Gourmont résume avec précision la Tradition de Poésie scientifique de M. René Ghil... ; Dans le numéro du 15 janvier, M. Gabriel Brunet consacre au "Jeune Taine" un article d'originale envergure... ; D'octobre à décembre 1920, la Connaissance a publié la traduction, par M. Émile Le Brun, sous le titre : "Fragments de mes vieilles lettres", de pages inédites (même en anglais) du poète Rabindranath Tagore... ; Dans le numéro de décembre, M. Henry Charpentier a donné "l'Ode à la Connaissance", beau et sobre poème d'inquiétude métaphysique, qui, dans une forme pourtant classique, tourmente la multiple évocation des recherches religieuses de l'homme... ; Dans les Marges du 15 décembre 1920, M. Philoxène Bisson raconte : "Au mois de novembre de l'année dernière, nous avions relevé une note peu enthousiaste parue dans Littérature, sur la Nouvelle Revue Française. La désaffection des jeunes menacerait-elle cette curieuse publication ? demandions-nous... ; Mais si, à la Nouvelle Revue Française, le soin fut commis à M. Roger Allard de "couvrir de fleurs" Rythme et Synthèse, combien celui-ci s'en acquitta de mauvaise grâce ! Pourtant il a le ton de la maison. Il excelle à glisser l'éloge insidieux, plus incisif que l'attaque franche... ; Autrement scrupuleux et attentif se montra M. Marcello Fabri, qui, par une intéressante chronique sur ces deux volumes, parue dans la Revue de l’Époque, en décembre 1920, compléta l'article d'ordre général qu'il avait, en juin dernier, consacré à M. René Ghil. / En janvier 1921, c'est sur le Roman et ses destinées que M. Marcello Fabri émet "Quelques idées", parfois neuves... / Enfin, avant de quitter la Revue de l’Époque, je signale qu'en son numéro de février elle annonce ouvrir un "concours de manuscrits", prose, vers, théâtre. La seule condition imposée par les organisateurs est d'être inconnu. Le prix consistera en une édition, chez Povolozky... ; Avec plaisir j'ai ouvert les Feuilles Libres (Janvier 1921), qui n'avaient pas paru depuis Août 1920. Quelle déception ! On semble y tourner au cubisme, voire au dadaïsme... Hors une prose de M. André Spire et quelques autres pages vibrantes, rien n'y rappelle la revue que nous connaissions, où vraiment on se souciait d'art... ; Et puis il y a les revues belges... / Auprès d'un poème de M. Vincent Huidobro et d'un conte de M. Alexandre Mercereau, la Bataille Littéraire publie le 3e acte d'une pièce, signée Albert Bailly, où l'on voit un monsieur, écrasé Sous le joug d'une liaison, abandonner sa femme et sa fille. ; Médicis traduit du flamand une fraîche nouvelle de M. Styn Streuvels. ; Et la Nervie... la Nervie a quarante pages.], chronique (p. 117-120)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire