lundi 26 août 2013

VERS ET PROSE (TOME XV) - SEPTEMBRE-OCTOBRE-NOVEMBRE 1908

Tome XV (Septembre-Octobre-Novembre 1908)
[Date de publication : Septembre-Octobre-Novembre 1908 - Couverture : Imprimée en noir sur papier vert (Titre, Épigraphe, Année, Contributeurs du tome, Tome, Date) - 2e de couverture : Sommaire ; Titre, Sous-Titre, Adresse, Directeur, Secrétaires, Secrétaire de l'administration (Robert Fort), Abonnement et modalités d'abonnement, Abonnement pour 2 ans, Abonnement pour 3 ans, Mention ("Le numéro I de "Vers et Prose" (édition ordinaire sur simili-hollande) se vend à part au prix de douze francs.") - 3e de couverture : muette - 4e de couverture : Imprimeur - Page [1] : Page de Titre - Page [2] : muette - Page [3] : Faux-titre (reprend les mentions de la couverture) - Page [4] : muette - Page [124] : Gérant, Imprimeur Cahier de 20 pages vertes, numérotées, hors les quatre dernières, en fin de numéro : Pages [1]-2 : Notes ; Page [3]-12 (Première Liste : Abonnés à Vers et Prose au 20 juillet 1906) ; Pages [13]-16 (Deuxième Liste : Abonnés à Vers et Prose / juillet 1906-novembre 1908) ; Bas de page 16 (Encart pour : Paul Fort / Ile-de-France / (IXe série des Ballades Françaises) / Coucy-le-Château, Senlis, Saint-Jean-aux-Bois, Gonesse, Roissy, Aux environs de Nemours, etc. / Du même auteur, à la librairie du "Mercure de France") ; Page [a] (Encart publicitaire pour Bibliothèques démontables "Etnalag" ; Lire : La Nouvelle Revue Française, Floréal, La Revue des Lettres et des Arts, La Voile latine, L'Occident, Poésie, Le Feu, Le Thyrse, Poesia, Les Cahiers de l'Université populaire, La Phalange, Trofeos, Durendal, Wallonia, La Rénovation esthétique, Le Beffroi, L'Âme latine, Pan, Les Argonautes, La Société Nouvelle, Le Banquet) ; Page [b] (Encart publicitaire pour le Mercure de France [revue]) ; Page [c] (E. Sansot & Cie, Éditeurs [Dernières Publications]) ; Page [d] (Comptoir National d'Escompte de Paris ; Chevrel, Libraire) - Pagination : 124 pages + 20 pages du cahier vert]
Sommaire
Paul Adam : Dialogue pathétique, drame [fragment] (p. [5]-35)
Hugues Rebell : Avec cette flamme, poème en prose (p. [36])
Remy de Gourmont : Poèmes : La Dame de l’Été (p. [37]) ; La Dame de l'Automne (p. 38-39), poèmes (p. [37]-39)
Laurent Tailhade : Pour la Paix, conférence [en note : "Cette conférence a été donnée le 7 août 1908, pendant la Semaine de la paix, organisée, au Kurshal d'Ostende, par les soins de M. Edmond Picard." - A Mademoiselle Judith Cladel - en épigraphe, citation de Psalm. CXXI : "7. Fiat pax in virtute tua : et abundantia in turribus tuis. 8. Propter fratres meos et proximos meos loquebar pacem de te."] (p. [40]-56)
Albert Mockel : A celle qui ne trahit jamais, poème (p. [57])
Jean Moréas : Madame de La Fayette, essai (p. [58]-69)
Stuart Merrill : Amour de Rêve, poème (p. [70]-71)
Louis Lormel : Une âme d'enfant : Intérieur (p. [72]) ; I. Portraits fanés [A Paul Fort] (p. [72]-73) ; II. Tante Ursule [A Jacques Tasset] (p. 73-75) ; III. Tante Adélaïde [A Alfred Vallette] (p. 75-76) ; IV. Les Remparts [A Elémir Bourges] (p. 76) ; V. Le Cimetière [[A André du Fresnois] (p. 76-77) ; VI. La Tannerie [A Paul Leclercq] (p. 77), poèmes en prose [A suivre] (p. [72]-77)
Ernest Raynaud : Paysages berlinois : Unter Linden [en épigraphe, citation de Burger : "Cette moisson que ta chasse écrase, ce pain que vous mangez, toi, ton cheval et ton chien, ils sont à moi !"] (p. [78]) ; Sieges Allee [en épigraphe, citation de Frédéric Ruckert : "J'écris avec des larmes de sang la honte de ma patrie."] (p. 79) ; Erholungsort [en épigraphe, citation de Louis Uhland : "Nous n'en sommes plus au premier verre."] (p. 80) ; La Vasque [en épigraphe, citation de Ludwig Hoelty : "Ah ! voyez comme tout se réjouit. Le monde s'est renouvelé. Le printemps est venu !"] (p. 81-82) ; Laden Cigarren [en épigraphe, citation de Koerner : "Je voyais voltiger autour de moi bien des images dorées."] (p. 82-83) ; Friedrichstrasse [en épigraphe, citation de Carl Follen : "Retentis, cantique des âmes allemandes ! Nous sommes un seul cœur, une seule vie, et formant un seul cercle d'étoiles, nous recevons, pleins de joie, la lumière d'un seul soleil !"] (p. 83-84), poèmes (p. [78]-84)
André Rouveyre : Dessins inédits, dessins [en note de bas de page [90] : "Ces cinq dessins de Rouveyre font partie d'un recueil d'environ 100 Dessins, Le Gynécée, précédé d'une glose par Remy de Gourmont, en préparation à la Société du Mercure de France." - la page [85] comporte le titre, le premier dessin étant reproduit à la suivante] (p. [85]-[90])
Hugo von Hofmannsthal : Elektra, drame en deux tableaux [suite - en note : "Voy. Vers et Prose, tome XII" - en note de fin : "Le Deuxième Tableau sera publié dans le prochain tome." - Adaptation de Paul Strozzi et Stéphane Epstein]  (p. [91]-104)
Touny-Lerys : Poème : "On m'a conté qu'un homme, jeune ainsi que moi...", poème [en épigraphe, citation d'Ile-de-France de Paul Fort : "Je vois la haie d'émeraude de ce petit jardin, piquée de roses... / Ce que je vois, c'est toutes les roses en nuage..." - daté "A Touny, 15 juin 1908"] (p. [105]-106)
Marguerite Burnat-Provins : Le Cœur, nouvelle [datée "Sion, 1907"] (p. [107]-109)
Jules Romains : Un Être en Marche, poème [A suivre] (p. [110]-113)
Guy-Charles Cros : Strophes pour ceux qui se sont tus, poème (p. [114]-115)
Émile Henriot : Le Plaisir de Vivre, poème (p. [116]-117)
André Salmon : Quatorze Juillet, poème [en épigraphe : "Ah ! ça ira, ça ira !"] (p. [118])
Régis Gignoux : A propos de quelques tableaux, aquarelles, dessins de Francis Jourdain, essai [en note : "M. Francis Jourdain a fait dernièrement une exposition de quelques-unes de ses Œuvres (tableaux, aquarelles et dessins) à la Galerie Druet." - illustré de dessins de Francis Jourdain] (p. [119]-123)
Paul Fort : Le petit cheval dans le mauvais temps / Chanson, poème en prose [A Madame Anna Diriks] (p. [124])
T[ancrède]. [de] V[isan]. : Notes ["Les poètes au Salon d'Automne". - Ainsi que l'an dernier, le Salon d'Automne a offert une généreuse hospitalité aux poètes français. Ce salon des poètes fut particulièrement suivi. Quatre conférences y furent faites dont le succès s'est affirmé éclatant. On connaît le talent d'orateur, la verve franche, l'émotion communicative de Charles Morice. Gustave Kahn nous a entretenu de l'intéressant effort poétique du groupe de l'Abbaye. Mallarmé trouva en Jean Royère un fougueux défenseur. Robert de Souza, empêché par un deuil de famille, céda sa place à Albert Mockel. Le délicat, le profond poète de Chantefable un peu naïve a montré par des exemples appropriés le lien qui unit le lyrisme sentimental contemporain à la chanson populaire et au folklore français. ; "La Ville Charnelle". - La librairie Sansot nous offre un nouveau volume de poèmes de F.-T. Marinetti. La Ville Charnelle est un livre de l'amour le plus ardent, de la plus vive exaltation passionnelle. On connaît le tempérament lyrique, de notre illustre et excellent confrère F.-T. Marinetti dont la vie tout entière orientée vers la Beauté s'incarne en rythmes expressifs et, soudain comme le vagues, violents. ; "Poésies Complètes d'Emmanuel Signoret". - Les éditions du Mercure de France viennent de s'enrichir d'un nouveau volume. Les Poésies complètes d'Emmanuel Signoret, ce poète mort jeune, "étouffé par la misère et la nuit", nous permettent de mieux apprécier la pureté de la Souffrance des Eaux et la magnificence des Vers dorés. M.André Gide a fait précéder ce recueil d'une préface émue, parfaite, où la mémoire d'Emmanuel Signoret est enfin honorée comme elle le mérite. ; "Francis Jammes et le Sentiment de la Nature". - A la même librairie M. Edmond Pilon fait paraître une étude nouvelle sur Francis Jammes et le Sentiment de la Nature. Il était parmi les plus qualifiés pour analyser le Deuil des Primevères et nous aider à pénétrer plus encore la profonde émotion qui se dégage de l’Église habillée de feuilles. Cette étude ne fait pas que projeter une exacte lumière sur l'idée poétique du grand Francis Jammes, elle honore encore celui qui l'a écrite. ; "Le Jardin passionné". - Mme Hélène Vacaresco a publié dans la légèreté de nos ciels d'Ile-de-France la tendresse et le charme de son inspiration. Son nouveau et beau livre de vers, le Jardin passionné, qui paraît chez Plon, chante la joie du rêve, chante aussi la nostalgie de l'amour. ; "Ile-de-France". - Vient de paraître, aux bureaux de rédaction de Vers et Prose, 18, rue Boissonade, à Paris, Ile-de-France (IXe série des Ballades Françaises), volume in-18 à 3 fr. 50, par Paul Fort. - "Quelques livres". - La Vie Parisienne (20, boulevard des Capucines, Paris) vient d'éditer les Aventures de Bécot, par Paul Leclercq. La forme châtiée de ce livre délicat et d'une si extraordinaire fantaisie consacrera le succès des Aventures de Bécot dont Vers et Prose eut la primeur. / Voici des poèmes graves et mélancoliques, résignés et douloureux. M. Guy Lavaud est un artiste en qui le symbolisme a mis quelques-unes de ses plus chères espérances. Du Livre de la Mort, publié aux éditions de la Phalange, en plus qu'il s'inscrit dans une forme pure, exprime toute l'amertume d'un coeur blessé par la vie, et sincère, et grand dans son humilité. C'est un beau livre. / Chez Fasquelle paraît Nini Godache, le nouveau roman de Charles-Henry Hirsch, roman à l'eau forte, où s'affirme une fois de plus l'originalité de son talent si personnel, si hardi et si délicat. / Sous le titre de Triptyques, M. Albert de Bersaucourt a réuni, dans une merveilleuse édition, de très beaux poèmes en prose qui savent contenter l'esprit et les sens. (E. Sansot, éditeur). . ; "La Nouvelle Revue Française". - Le premier numéro d'une fort remarquable revue, La Nouvelle Revue Française, vient de paraître. En voici le sommaire : [...] / La Nouvelle Revue Française désire apporter un reflet direct et très vivant de ce que pense la génération nouvelle. Nous parlerons souvent de cette revue : Directeur : Eugène Montfort, 26, rue Henri-Monnier, Paris. / A signaler aussi une excellente revue, Isis, qui a déjà un an d'existence et qui est dirigée par M. Ary-René d'Yvermont, 13, rue Bleue, à Paris. Lire particulièrement dans son dernier numéro d'octobre une enquête : A la gloire d'Homère et de la Poésie. ; Au prochain tome de "Vers et Prose". - La fin du magnifique drame d'Hofmannsthal, dont l'Œuvre va représenter la traduction, par MM. Strozzi et Epstein, à la fin de ce mois ; des poèmes de notre collaborateur Leopoldo Diaz, traduits par M. Frédéric Raisin. ; "Société Française d'Illustration". - Nous apprenons la fondation de la Société française d'Illustration. Le comité de cette Société, présidé par M. Paul Leclercq, est composé de Mle la comtesse Mathieu de Noailles et de MM. Paul Adam, René Boylesve, Maxime Dethomas, G. Desvallières, Pierre Louys, E. Moreau-Nélaton, Prinet, Henri de Régnier, Jacques Rouché, directeur de la Grande-Revue, Charles Saglio, directeur de la Vie Parisienne, Olivier Sainsère, conseiller d’État et B. Grasset, secrétaire du Comité, 7, rue Corneille. Cette Société se propose de favoriser le développement artistique de l'illustration qui fut autrefois l'une des branches les plus intéressantes de l'esprit français.] (p. [1]-2 du cahier vert)
Références
  • Cercle d’Étude de Revues Littéraires en France, Bibliographie de "Vers et Prose", texte revu et publié par les soins de Kazutami Watanabe, Tokyo, France Tosho, 1972.
  • Vers et Prose sur PRELIA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire