vendredi 10 avril 2020

LA BATAILLE LITTÉRAIRE (6e année) N° 4 - AVRIL 1924

LA BATAILLE LITTÉRAIRE
VIe année - N° 4 (Avril 1924)
[Date de publication : Avril 1924 - Couverture [imprimée en noir sur papier ocre] : Année de publication, Numéro, Date, Titre, Illustration (Emile de Bongnie), Périodicité, Mention ("Dans ce Numéro : Adorable jeunesse / par Germain Fabrice") - 2e de couverture [imprimée en noir] : Titre, Illustration, Sous-Titre et Périodicité, Groupe d'action en Belgique (Berthe Mertens, Albert Bailly, E. de Bongnie, H. Grégoire, Alix Pasquier, J. Vaucamps, Fernand Rigot, D.-J. d'Orbaix), Groupe d'action en France (Mme C. Chauvière, S. Gantillon, L. Moussinac, André Obey, Pierre Scize), Adresse ("63, Avenue Léon Mahillon, 63 / Bruxelles"), Abonnements, Mention ("Adresser tout ce qui concerne la Direction, manuscrits, livres et revues, au siège de la Revue : La Bataille Littéraire, avenue Milcamps, 171, Bruxelles."), Sommaire - 3e de couverture [imprimée en noir] : Encarts  publicitaires (En vente à la Librairie Vanderlinden ; En vente à l'administration de La Bataille Littéraire) - 4e de couverture [imprimée en noir] : Encart publicitaire  (Institut Philotechnique) ; Abonnements ; Prix du numéro ; Imprimeur - Quatre pages publicitaires non numérotées en tête et fin de numéro : Page [a] : Encarts publicitaires (Gratienne, couture parisienne ; Café national) ; Page [b] : Encarts publicitaires (Aux Pays-Bas et Caveau du Grillon ; Sélection / Chronique de la vie artistique et littéraire ; Le Monde Nouveau / La grande revue internationale de l'après-guerre) ; Page [c] : Encart publicitaire (Comptoir Radio) ; Page [d] : Encarts publicitaires (Buick Paul Cousin ; La charpente-couverture "Omega") - En-tête Page 75 : Titre, Illustration, Date - Pagination : 28 pages (24 pages + 4 pages publicitaires en tête et fin de numéro] 
Sommaire
Germain Fabrice : Adorable jeunesse, poème en prose [en épigraphe, citation de Guillaume Apollinaire extraite de "La Souris" (Le Bestiaire ou Cortège d'Orphée) : "Dieux ! je vais avoir vingt-huit ans / Et mal vécus à mon envie."] (p. 75-77)
Léon Chenoy : Bilan (p. 77-78) ; Echo (p. 78-79), poèmes en vers libres (p. 77-79)
[NOS GRANDES INTERVIEWS]
La Bataille Littéraire : M. Fierens-Gevaert, interview fictive (p. 79-82)
J. Vaucamps : Japon, poème (p. 83-84)
Fernand Rigot : Soir, poème en prose (p. 84)
Pierre de Vaucleroy : Bethsabée, bois inédit (p. [85])
Herman Grégoire : La musique militaire, récit (p. 86-87)
Gaston Pulings, Emile de Bongnie : "Pour causer entre amis", lettres [lettre de Gaston Pulings à la rédaction de la revue (p. 87-89) et réponse de la rédaction (p. 89-90)] (p. 87-90)
Edmond Glesener, La Bataille Littéraire : Glesener-Unus, lettre ["Nous publions in extenso la lettre que M. Glesener nous adresse en complément à l'interview parue dans notre numéro de février. Et dire que ce cher académicien va croire que nous sommes courageux !" - suivie de la réponse de la rédaction (p. 91)] (p. 90)
*** : PEN CLUB, notes (p. 91-92)
[NOTES DU MOIS]
H[erman]. G[régoire]. : Choses de théâtre [La Maison natale, de Copeau (p. 92-93) ; Knock, de Jules Romains (p. 93-94)], comptes rendus (p. 92-94)
J. Vaucamps : La Musique [Bloc-Notes], comptes rendus (p. 94-95)
*** : Revues [La Table Ronde (mars-avril). - Un bon conte de Renée Dunan... ; Montparnasse (1er avril). - La Préhistoire de Montparnasse, par André Salmon... ; La Vie intellectuelle (1er avril). - Le ressassement de l'histoire lamentable de la princesse Louise et de Mattachich... ; La Renaissance d'Occident, voulant rendre hommage au Thyrse par un curieux phénomène de mimétisme, s'est brusquement amaigrie. [...] Dans le numéro de mars, une intéressante étude sur Rodenbach, par Gustave Charlier. [...] Numéro d'avril. - Bonne étude sur "Le Théâtre expressionniste" par Camille Poupeye... ; Les Livrets du Mandarin (janvier-février). Excellente étude sur Léon Daudet... ; La Wallonie en fleurs. - "Jules Renard" par J. F. L. Merlet... ; Homo (février). - Que dire d'une revue aux PRÉTENTIONS littéraires ? ; Les Humbles (mars). - L'invective est un art, la littérature en est une autre. Mais de Wullens à Léon Bloy, il y a de la marge. ; La Vie (avril). - De grandes machines sur l'Angleterre et la France.], chronique (p. 95-96)
*** : La vie intellectuelle [Échos. - Mme Emile de Bongnie, femme de notre collaborateur, et sœur de notre ami Herman Grégoire, vient de mettre au monde, le 9 mai, un fils qui portera le nom de Pascal... ; M. Debatty souffrira sans doute, à rapprocher la date ci-dessus de celle du présent numéro. Annoncer en avril un événement du 9 mai suivant, voilà qui dame le pion à notre presse d'information... ; Quoi qu'il en soit, il est bon que nos amis sachent ceci : 1° Notre Directeur D. J. d'Orbaix est sérieusement malade depuis près de deux mois [...] 2° Nous avons changé d'imprimeur. Les ateliers du "Soir" n'offrant pas l'outillage moderne nécessaire pour un tirage satisfaisant des bois gravés, nous avons transbahuté nos services ailleurs... ; M. Debatty (deuxième mention) a donc recollé bout à bout quelques morceaux de papier trouvés dans le fond de quelque corbeille et nous prouve péremptoirement que Rency est un plagiaire... - M. Debatty (troisième mention) veut bien nous décerner le titre de carabiniers... ; Encore un plagiat. - Ceux qui ont lu Thomas l'Imposteur ont trouvé dans cette histoire de guerre un épisode d'une ébouriffante originalité, tel qu'on pouvait en attendre de Cocteau, ce prince des novateurs ; nous voulons dire ce passage où un poilu est tué au moment même où il part en permission. Eh bien, aussi invraisemblable que cela paraisse, cette même trouvaille figure dans Aux lueurs du brasier, et M. Lucien Christophe nous prie de faire savoir qu'il fut non seulement le seul, mais même le premier à exploiter ce merveilleux filon... ; Le Livre de Demain, à deux francs cinquante (en France), avec des bois originaux... ; Jean-Paul Hippeau, sur sa presse à bras et dans sa mansarde, édite, avec l'autorisation de l'auteur La Chambre éclairée de Colette, sur du papier de 1700. ; Henri Béraud, directeur littéraire de la Nouvelle Revue Française ?... ; André Obey a obtenu deux voix pour le prix de la Renaissance... ; Sarah Bernhardt disait de Maurice Rostand : "Il est bien gentil, mais pourquoi a-t-il des cheveux roses ?" ; Paris-Journal fonde un prix littéraire de 5.000 francs... ; Enfin, nous l'avons vue, cette nouvelle feuille littéraire qui se prénomme Journal... ; Hélène Picard termine un volume de vers... ; Jane Estienne va faire paraître aux éditions du Monde Nouveau La Vallée heureuse. ; Nous n'avons point parlé de cette comédie exquise Volez-vous jouer avec moâ. Son auteur, Marcel Achard, est pourtant de nos amis... ; "PEN-CLUB". C'est ainsi que notre ami Louis Piérard, pour abréger (non, tout de même, qui lui croirait ce souci ?) veut désormais désigner le "Club des Écrivains Belges"... ; Recette ; Pour traduire Sophocle à la façon de M. Jean Cocteau. - C'est fort simple. Munissez-vous de menue monnaie, d'un crochet de chiffonnier, d'un bon insecticide et d'un bigophone. Déambulez le long des quais. Au bout de quelques recherches, vous ne manquerez pas de décrocher, au hasard des boîtes à bouquins, un de ces intermédiaires chéris des potaches, où la tragédie grecque est débitée toute fraîche en vers libres..."] (p. 96-98)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire