lundi 1 mai 2017

L'ILE SONNANTE N° 21 - FÉVRIER 1912

L'ILE SONNANTE
N° 21 (Février 1912)
[Date de publication : Février 1912 - Couverture : Série (3e), Numéro, Date, Titre (en rouge), Sous-titre, Périodicité (Paraissant tous les deux mois), Sommaire, Prix du numéro, Adresse - 2e de couverture : Titre, Adresse, Rédaction ("Le Mardi de 6 h. à 7 h. (Sauf du 1er Mai au 1er Octobre)"), Comité de Rédaction, Mentions ("Adresser toutes les communications à M. Michel Puy, 21, rue Rousselet, Paris (VIIe)" / "Les auteurs sont seuls responsables de leurs articles" / "Les manuscrits seront retournés aux auteurs qui en feront la demande, mais l'Administration de la Revue décline toute responsabilité en ce qui concerne les manuscrits qui viendraient à être perdus ou détruits." / "L'Île Sonnante paraît 6 fois par an : les 1er février, 1er avril, 1er juin, 1er août, 1er octobre et 1er décembre."), Abonnement, Abonnement d'essai ("3 Numéros : 1 franc") - 3e de couverture : Titre, Adresse, Mention ("publie chaque année environ 300 pages in-8"), extrait des sommaires des deux premières séries, Publicités (Galerie Marseille et Vildrac ; Le Courrier de la Presse) - 4e de couverture : Service des Revues (Alceste, L'Amitié de France, L'Art décoratif, Le Beffroi, Les Cahiers du Centre, La Chronique des lettres françaises, Le Chroniqueur de Paris, Le Divan, Les Droits de l'Homme, L'Effort, Les Entretiens idéalistes, Les Facettes, Le Feu, Les Feuillets, Le Florilège, La Forge, Les GuêpesL'Heure qui sonne, Les Hommes du Jour, Les Loups, Les Marches de l'Est, Les Marches de Provence, Les Marches du Sud-Ouest, Les Marges, La Nouvelle Revue françaiseL'Occident, Pan, Le Penseur, La Phalange, La Plume, Poésie, Propos, La Renaissance contemporaine, La Revue septentrionale, La Revue du traditionnisme, Le RythmeLes Rubriques nouvelles, Le Spectateur, Le Thyrse, L'Unita, La Voce, Vers et Prose- Bas de Page 40 : Gérant, Imprimeur - Pagination : 40 pages]
Sommaire
Tristan Derème : Petits Poèmes : I. "Au bord de la prairie humide où tu gazouilles..." [A Georges Gaudion] (p. [1]) ; II. "Je vais songer à la jeune fille que j'ai..." [A Henri Martineau] (p. [1]-2), poèmes (p. [1]-2)
Francis Carco : Frisson, nouvelle [A Mario Meunier] (p. [3]-5)
Léon Vérane : Cerf en automne, poème [Pour Tristan Derème] (p. [6])
Marcel Martinet Deux dizains : I. "Tu vas venir demain : nous avons déjà tant..." ; II. "Ô ce déchirement douloureux de la nuit...", poèmes (p. [7])
Charles Callet : La lumière celtique, étude (p. [8]-12)
Paul Lœwengard : Impressions : I. Soleil levant (p. [13]) ; II. Crépuscule (p. [13]-14), poèmes [datés "8 août, Baume-les-Messieurs (Jura), 1911"] (p. [13]-14)
Paul Vimereu : Entre deux feux (épisode vendéen), nouvelle (p. [15]-18)
André Foulon de Vaulx : Soirs d'été, poème (p. [19]-21)
Michel Puy : Dramaturges, étude [en particulier sur La Dame qui n'est plus aux camélias de Maurice de Faramond - (p. 24-26) et L'Otage de Paul Claudel - (p. 26-27)] (p. [22]-27)
ANTHOLOGIE
Albert Fleury : Poèmes : I. "Au clair blafard d'une lune d'automne..." (p. [28]-29) ; II. "Une ville avec des rappels de cloche si profonds..." (p. 29), poèmes [en note : "Le poète Albert Fleury est mort le 21 octobre dernier, à l'âge de trente-six ans. Les deux poèmes que nous donnons aujourd'hui sont extraits de son livre Pierrot, publié en 1898."] (p. [28]-29)
CHRONIQUES
Louis Pergaud : Les Romans [L'Amour en herbe, par Ch. Henry Hirsch (Fasquelle) - (p. [30]-31) ; Une fille de rien, par Jules Leroux (Figuière) ; L'amie étrangère, par Louis Chaffurin (Ollendorff) - (p. 31) ; La première blessure, par Marguerite Lejeune (Figuière) - (p. 31-32) ; L'inquiète paternité, par Jean Schlumberger (Nouvelle Revue française) ; Voilà la femme, par Gabriel Martin (Albin Michel) - (p. 32) ; Dolorine et les ombres, par Jean de Bosschère (Bibliothèque de l'Occident) - (p. 32-33) ; Le Cœur et la Vie, par Sylvain Bonmariage (Figuière) ; La route de l'Est, par Alexis Callies (Figuière) - (p. 33) ; Nouvelles contradictions, par Charles Régismanset (Sansot) - (p. 33-34) ; Notes : "Avant qu'ils ne paraissent en volume, je signale très volontiers les pathétiques récits que sous le titre Les têtes baissées, Cyril Berger publie chaque semaine dans Paris-Journal. Ces petits contes, ces courtes nouvelles, souvent spirituelles, toujours émouvantes, sont la belle illustration de la très intéressante enquête que l'auteur fit paraître récemment dans les colonnes de L'Intransigeant sur "La misère à Paris".], comptes rendus (p. [30]-34)
Michel Puy : Littérature [Quel démon inspire les artistes qui lancent des manifestes, et qui prétendent annoncer un mouvement, créer une école ? Le vrai rôle de l'artiste ne consiste-t-il pas à travailler avec persévérance pour douer de la forme la plus fidèle et la plus vivante possible ses sentiments et ses pensées ? Cette furie des écrivains d'aller de l'avant en s'entourant de compagnons aussi décidés qu'eux ou en entraînant un groupe d'hommes sur leurs pas donne raison à M. Jules Romains et à l'unanimisme. L'homme a besoin se sentir qu'il prend part à une action commune et il n'est sûr de lui que lorsque d'autres cœurs battent à l'unisson du sien. / Les deux mouvements qui se sont manifestés avec le plus de vacarme en ces derniers temps, sont ceux du futurisme et de la renaissance classique. Par leurs théories ce sont deux mouvements contraires. L'un vise à raser les vieilles cités, l'autre à les restaurer. Tous deux tendent à détruire, l'un pour créer des architectures nouvelles, l'autre pour faire du vieux-neuf. Tous deux sont suscités par un même désir de réagir contre l'époque. Il y a peut-être une fougue plus aveugle chez M. Nicolas Beauduin, que les néo-classiques revendiquent pour un des leurs, que chez M. Marinetti... ; F.-T. Marinetti : Le Futurisme (Sansot) - (p. 35-36) ; Jean Thogorma : Les Barbares contre Racine et Les Tendances nouvelles de la littérature et la Renaissance française (Éditions de la Renaissance contemporaine) - (p. 36) ; Henri Ghéon : Nos Directions (Éditions de la Nouvelle Revue Française) - (p. 36-37) ; Paul Bastier : La nouvelle individualiste en Allemagne (Larose, éditeur) ; Alfred Capus : La Vie, l'Amour, l'Argent (Sansot) - (p. 37)], comptes rendus (p. 34-37)
M[ichel]. P[uy]., P[aul]. V[imereu]., *** : Notes, notes [La Science et l'Education. - signé M. P. - (p. [38]-39) ; Une démarche patriotique. - signé P. V. - (p. 39) ; On nous annonce l'apparition à Marseille des Marches de Provence, revue mensuelle qui débutera par une enquête sur "Frédéric Mistral et son oeuvre" et contiendra l'opinion de nombreux écrivains français. Renseignements, 24, rue de l'Etrieu, Marseille. ; Depuis le mois d'octobre dernier, L'Art décoratif est devenu bi-mensuel... ; Beaucoup de gens ignorent que le "Lac" de Lamartine fut, (sur les reproches de quel Béranger ?) expurgé de deux stances jugées inconvenantes...] (p. [38]-40)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire