mercredi 9 mars 2016

JEUNESSE (nlle série) N° 5 - JUIN 1933

[Titre : JEUNESSE - Sous-titre : Cahiers poétiques mensuels (jusqu'au n° 5 de la première série - juillet 1930) - Dates de publication : n° 1 (mars 1930) au n° 8 de la nouvelle série (mars 1935) - Périodicité : mensuelle (pour la première série, de mars à juillet 1930) ; paraît 6 fois par an (pour la deuxième série, de juillet 1932 à mars 1935), mais en réalité la parution est irrégulière - Lieu de publication : Talence-Bordeaux - Format : 145 x 195 mm - Couverture : imprimée en rouge et noir sur couverture beige - Pagination :  variable (16 à 24 pages) ; pagination suivie - Prix et abonnements : Le numéro = 3 frs. ; Abonnement (France) = 20 fr. (un an) ; Abonnement (Étranger) = 30 fr. (un an) - Directeur : Jean Germain - Secrétaire de la rédaction (première série) : Pierre Malacamp - Rédacteur en chef (première série) : Jean RousselotCollaborateurs (liste non exhaustive) : Vicente Aleixandre, Jean Cocteau, Paul Fierens, Maurice Fombeure, Jean Germain, Robert Kanters, Philéas Lebesgue, Fernand Marc, Louis Parrot, Gaëtan Picon, Jean Rousselot, Gilbert Trolliet, etc. - Adresse : 18, cours Gambetta,, Talence-Bordeaux - Dépositaire : Librairie Mollat, rue Vital-Carles (Bordeaux), Librairie José Corti, 6, rue de Clichy (Paris IX) -  Gérant : Nicolas - Imprimeur : Imprimé sur les presses de l'Imprimerie Nicolas, Niort]
JEUNESSE
nouvelle série - N° 5 (Juin 1933)
[Date de publication : Juin 1933 - Couverture : Série, Date, Numéro, Titre (en rouge), Sommaire, Périodicité, Adresse - 2e de couverture : muette - 3e de couverture : muette - 4e de couverture : Titre (Les Cahiers / Jeunesse), Directeur, Adresse, Prix et Abonnement, Dépôts, Mentions ("Adresser livres et périodiques au siège de la revue. / Joindre à chaque lettre un timbre pour la réponse. / Les manuscrits ne sont pas rendus.") - Bas de Page 84 : Imprimeur, GérantPagination : 20 pages] 
Sommaire
Vicente Aleixandre Fragments, poème [extrait de Espadas como labios (Espada Calpe, décembre 1932)] (p. 65-66)
Louis Parrot : Vicente Aleixandre, étude (p. 66-67)
Robert Kanters : Le cahier d'Hégésias, notes [en épigraphe, citation de François Mauriac : "Ah ! gémit Marcel, qu'est-ce que nous avons donc tous à tant aimer la mort ?"] (p. 68-72)
L[ouis]. P[arrot]. : Pas Perdus [Véronicana et Elise, de Marcel Jouhandeau (p. 73-74) ; Histoires sanglantes, de Pierre Jean Jouve (p. 74-75) ; Peines perdues, de Jacques Baron (p. 76) ; Comme deux gouttes d'eau, de Paul Eluard (p. 76-78)], comptes rendus (p. 73-78)
Robert Kanters : Trotsky : Histoire de la Révolution Russe, compte rendu (p. 78-79)
Jean Rousselot Coup d’œil, étude (p. 80-82)
L[ouis]. P[arrot]. : A Jacques Maritain, étude [à propos d'un article "Le Problème du Communisme" de Nicolas Berdiaeff paru dans Esprit n° 6] (p. 82-84)
*** Signalons, note [Dans Luz (13 mai 33) un article de Guillermo de Torre sur l'Antitête. Le chroniqueur y montre très judicieusement le rôle de Tristan Tzara dans la littérature d'après-guerre, et dans l'instauration d'un "désordre purificateur". Il y retrace l'activité de quinze années pendant lesquelles M. AA., l'antiphilosophe, s'est mué en un poète violent, Walt Whitman surréaliste. ; Dans la N.R.F. de mai l'admirable poëme : Les misères immenses de ce séjour-ci.] (p. 84)
*** : Nouvelles Revues [M. Julien Lanoë reprend La ligne de cœur au point où ses "vacances" l'avaient laissée. ; Dans le Minotaure, diverses tendances de la poésie actuelle semblent devoir se réunir ; nous trouvons au premier sommaire annoncé les noms de Picasso, Eluard, Reverdy et celui de Maurice Raynal, à travers lequel nous entrevoyons Max Jacob, etc... (voir Bifur, Le Phare de Neuilly, et diverses entreprises de littérature d'avant-garde). ; Nous préparons : Un numéro de documents sur Pierre Reverdy.], chronique (p. 84)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire