dimanche 25 novembre 2012

IMPRIMERIE GOURMONTIENNE N°7 - 1923

IMPRIMERIE GOURMONTIENNE
N°7 (1923)
[Date de publication : 1923 - Couverture : Numéro, Date, Titre, Sous-titre, Illustration, Adresse - 2e et 3e de couverture : muettes - 4e de couverture : Titre, Adresse, Présentation (voir documents ici), Abonnement - Page [1] : Sommaire - Page [2] : muette - Pagination : 40 pages]
Sommaire
Remy de Gourmont : Journal inédit (1874-1880), journal [du 13 octobre 1877 au 29 septembre 1878 - bois dessinés et gravés par J.-E. Laboureur en tête et pied] (p. 3-13)
Remy de Gourmont : Des pas sur le sable, aphorismes [citation de Robinson Crusoé en épigraphe : "Je découvris sur le sable les marques d'un pied nu." - bois en tête et pied dessinés et gravés par J.-E. Laboureur] (p. 14-16)

Remy de Gourmont : Lettre inédite à Laurent Tailhade, lettre [sans date - bois en tête dessiné et gravé par J.-E. Laboureur] (p. 17)

Legrand-Chabrier : Remy de Gourmont lu un 2 Août [bois dessiné et gravé par J.-E. Laboureur en tête d'article] (p. 18-20)

Charles-Théophile Féret : Pour Remy de Gourmont, poème récité par le poète Charles-Théophile Féret, devant le buste de Remy de Gourmont, à Coutances [daté "19 septembre 1922" - bois en tête de poème dessiné et gravé par J.-E. Laboureur] (p. 21-23)
*** : Les fêtes de Coutances ["Nous publierons dans le prochain numéro de l'Imprimerie Gourmontienne, un important fragment du beau discours de M. Marcel Coulon..." - bois en tête et pied dessinés et gravés par J.-E. Laboureur] (p. 24-27)
***  : Quelques lettres et télégrammes [de Henri de Régnier, Joseph Bédier, Quinton, J.-H. Rosny aîné, André-Ferdinand Herold, André Fontainas, Natalie C. Barney, André Rouveyre, Paul Fort, Georges Matisse, Georges Bohn, Raoul Dufy, Ad. Van Bever, Charles-Henry Hirsch, Camille Mauclair, Eugène Montfort, Lucien Descaves, Georges Lecomte, Fernand Mazade, Mario Meunier, Jacques Morland, Lucie Delarue-Mardrus, Gabrielle Rèval, Fernand Fleuret, Paul-Napoléon Roinard, Guillot de Saix, Orthon Friesz, Émile Magne, Édouard Champion, Jean-Victor Pellerin, Jeanne Perdriel-Vaissière, Marie Dauguet, Édouard Dujardin, Legrand-Chabrier, Mariotte, Henry Chapront - bois en tête et pied dessinés et gravés par J.-E. Laboureur] (p. 28-34)
Jules de Gaultier : Texte de l'allocution prononcée au banquet Remy de Gourmont, à Coutances, le 24 septembre 1922, discours [bois en tête et pied dessinés et gravés par J.-E. Laboureur] (p. 35-38)

Jean Royère : Allocution au même banquet, discours [bois en tête dessiné et gravé par J.-E. Laboureur] (p. 39-40)

mercredi 14 novembre 2012

IMPRIMERIE GOURMONTIENNE N°6 - 1922

IMPRIMERIE GOURMONTIENNE
N°6 ([dernier trimestre] 1922)
[Date de publication : [dernier trimestre] 1922 - Couverture : Numéro, Date, Titre, Sous-titre, Illustration, Adresse - 2e et 3e de couverture : muettes - 4e de couverture : Titre, Adresse, Présentation (voir documents ici), Abonnement - Page [1] : Sommaire - Page [2] : muette - Page [40] : en pied de bibliographie, précision ("Le prochain numéro de l'Imprimerie Gourmontienne sera consacré aux fêtes de Coutances, en l'honneur de Remy de Gourmont, où son buste, œuvre de Suzanne de Gourmont fut inauguré dans le Jardin Public de la "Petite Ville" le 24 Septembre 1922. / Nous reproduirons en frontispice de notre prochain fascicule l'héliogravure de ce buste.") - Pagination : 40 pages]
Sommaire
Remy de Gourmont : Journal inédit (1874-1880), journal [du 31 décembre 1874 au 9 septembre 1878 - A suivre - bois dessinés et gravés par J.-E. Laboureur en tête et pied] (p. 3-11)
Jean de Gourmont : Souvenirs [bois en tête et pied dessinés et gravés par J.-E. Laboureur] (p. 12-17)

Remy de Gourmont : Lettres inédites à Madame Andrée Béarn de Riquer, lettres [du 30 septembre 1908 au 10 août 1915 - bois en tête et pied dessinés et gravés par J.-E. Laboureur] (p. 18-20)

G. Pagès : Notes sur Remy de Gourmont penseur [bois dessinés et gravés par J.-E. Laboureur en tête et pied d'article] (p. 21-30)

*** : Remy de Gourmont et la critique américaine (Au sujet de "Décadence and other Essays on the Culture of ideas", traduction de W.-A. Bradley), extraits de presse américaine [bois en tête et pied dessinés et gravés par J.-E. Laboureur] (p. 31-33)
Pinkerton : Divagations sur certaines tendances du roman contemporain [bois en tête et pied dessinés et gravés par J.-E. Laboureur] (p. 34-39)
***  : Bibliographie [Remy de Gourmont : Le Puits de la Vérité.  "Mercure de France"... ;  vol. in-16. Société des Trente. Albert Messein... ; M. Antiphilos, Satyr, By Remy de Gourmont. Translated by John Howard With an Introduction by Jack Lewis. Lieberand Lewis. New York. // Vient de paraître : Bibliographie des oeuvres de Remy de Gourmont, par Jean de Gourmont et Robert del Donne. - Bulletin du Bibliophile et du Bibliothécaire, mai-juin (à siuvre) ; Gabriel Brunet : Lettres à Sixtine. - Rythme et Synthèse, avril 1922 ; L'Imprimerie Gourmontienne. - La Revue mensuelle (Genève), mars 1922. ; Remy de Gourmont "auteur pour Enfants". - Journal de Rouen, 15 mai 1922 ; Émile Magne : Pages choisies de Remy de Gourmont. - Revue de la Quinzaine, Mercure de France, 15 juin 1922 ; Charles-Adolphe de Cantacuzène : Parenthèses paresseuses (Perrin)... ; Pas sur le sable, comprenant 435 aphorismes et pensées pris dans divers ouvrages de Remy de Gourmont. Traduit en japonais par Nico D. Horigoutchi. Edité à Tokio par la maison Tokio-Do, 1922.] (p. [40])

mercredi 7 novembre 2012

IMPRIMERIE GOURMONTIENNE N°IV - AOÛT-SEPTEMBRE-OCTOBRE 1921

IMPRIMERIE GOURMONTIENNE
N°IV (Août-Septembre-Octobre 1921)
[Date de publication : Août-septembre-octobre 1921 - Couverture : Date, Numéro, Titre, Sous-titre, Illustration, Adresse - 2e et 3e de couverture : muettes - 4e de couverture : Titre, Adresse, Présentation (voir documents ici), Abonnement - Page [1] : Hors texte (photographie, appartenant à M. François Laya, de Remy de Gourmont et Antonio de La Gandara chez André Rouveyre en 1910) [voir "documents"] - Page [2] : muette - Page 3 : Sommaire [bois dessiné et gravé par André Rouveyre sous le sommaire] - Page [40] : muette - Pagination : 42 pages + en fin de numéro, Bulletin de souscription à la deuxième année de l'Imprimerie Gourmontienne ("Avec le n°5, commencera la seconde année de l'Imprimerie Gourmontienne. A chacun des bulletins de cette deuxième série qui continuera à publier des inédits de Remy de Gourmont et des études sur son œuvre - s'ajoutera, en supplément, quelques pages de critique d'actualité : études synthétiques sur la littérature, la poésie, la philosophie, la biologie, etc., telles que le Maître les eût aimées et inspirées lui-même. Nous espérons retrouver ici quelques-uns des collaborateurs de la Revue des Idées, comme MM. Quinton, Jules de Gaultier, G. Bohn, G. Matisse, O. Uzanne, ainsi que tous les jeunes écrivains qui sympathisent avec la philosophie gourmontienne. / Le montant de l'abonnement aux 4 numéros de cette deuxième série demeure le même que pour la première : / Un an : 20 fr. - Étranger : 30 fr. / Exemplaire sur Chine : 80 francs") ; avec, au recto, Bulletin de souscription pour Nouveau Portrait de Remy de Gourmont (dessin de Raoul Dufy, gravé sur cuivre par G. Gorvel) [voir "documents"]]
Sommaire
Remy de Gourmont : L'ombre d'une femme, comédie en I acte [A suivre - bois dessiné et gravé par André Rouveyre en pied] (p. 3-15)
Théodore Stanton : Remy de Gourmont avant la lettre [daté "Strasbourg, 6 mai 1921" - bois en tête et pied dessinés et gravés par André Rouveyre] (p. 16-[19])

Pinkerton : A propos de "Litanies de la rose" [bois en tête et pied dessinés et gravés par André Rouveyre] (p. 20-[25])

Georges Prévot : Remy de Gourmont poète [bois dessinés et gravés par André Rouveyre en tête et pied d'article] (p. 26-[35])

J. V. : A Karine et à feu Remy de Gourmont, dédicace ["En témoignage d'amour et de gratitude" - bois dessiné et gravé par André Rouveyre en pied de contribution] (p. [36])
***  : Bibliographie Gourmontienne [Vient de paraître : Remy de Gourmont : Lettres à Sixtine "Mercure de France"... ; Remy de Gourmont : Petits Crayons (Crès)... ; Remy de Gourmont : Le Pèlerin du Silence (Le Fantôme, le Château singulier, Le Livre des Litanies, Théâtre muet, Pages retrouvées)... ; Remy de Gourmont : Cuore vergine, romanzo tradotto da S. Carelli... - A consulter : Francis de Miomandre : Le Pavillon du Mandarin (Masques de jadis et de naguère : Remy de Gourmont... I vol. Émile Paul. ; Ezra Pound (traduit du texte anglais inédit par V. M. Llona) : Post-scriptum à une version anglaise de "La Physique de l'Amour"... ; Pinkerton : D'une forme parfaite de classicisme contemporain (Le Rappel et l’Ère nouvelle, 26 et 28 juillet, 2 août 1921) ; Emilio Servadio : Un grande negletto : Remy de Gourmont (Fiamma Verde, Milan, 30 juillet 1921) ; Ventura Garcia Calderon : La novela sentimental de Remy de Gourmont (La Nacion, Buenos-Ayres, 10 juillet 1921) ; Legrand-Chabrier : Méditations sur Remy de Gourmont (Le Gaulois, 19 octobre 1921) ; Legrand-Chabrier : Sur Remy de Gourmont (Le Monde Nouveau, novembre 1921) ; "Tous les écrivains doivent aimer les bibliophiles", écrivait un jour Remy de Gourmont. Et les bibliophiles sont aujourd'hui de plus en plus nombreux qui aiment Remy de Gourmont et se disputent ses œuvres, qu'il s'agisse de ses plaquettes de début, de présentation si originale et toutes à tirage limité, ou bien des grands papiers de ses autres œuvres qui ne furent tirés qu'à 7 exemplaires quelquefois, rarement à plus de 20. / Il a paru intéressant de relever ici les prix obtenus en vente publique par les ouvrages de Remy de Gourmont pour la période qui s'étend entre 1917 (réouverture de l'Hôtel Drouot) et 1920. / Les titres se rapportent à des éditions originales (ou à des réimpressions de luxe), sur papier ordinaire et brochés, à moins d'indications contraires ; les prix s'entendent frais non compris. / Pierre Tarvinc." ; ...] (p. 37-[42])
Documents
Remy de Gourmont & Antonio de La Gandara chez André Rouveyre
Bulletin de souscription pour le dessin de Raoul Dufy

mardi 6 novembre 2012

IMPRIMERIE GOURMONTIENNE N°III - MAI-JUIN-JUILLET 1921

IMPRIMERIE GOURMONTIENNE
N°III (Mai-Juin-Juillet 1921)
[Date de publication : Mai-juin-juillet 1921 - Couverture : Date, Numéro, Titre, Sous-titre, Illustration, Adresse - 2e et 3e de couverture : muettes - 4e de couverture : Titre, Adresse, Présentation (voir documents ici), Abonnement - Page [1] : Sommaire [dessin inédit de Georges d'Espagnat pour "Les Saintes du Paradis" de Remy de Gourmont] - Page [40] : muette - Pagination : 40 pages]
Sommaire
Georges d'Espagnat : Dessin inédit pour "Simone" de Remy de Gourmont, dessin (p. [2])
Remy de Gourmont : Aphorismes, aphorismes [bois en tête et pied dessinés et gravés par André Rouveyre] (p. 3-9)

Remy de Gourmont : Poésie inédite : Sur une Rose Blanche, poème [A Natalis - bois en tête et pied dessinés et gravés par André Rouveyre] (p. 10-11)

Remy de Gourmont : Lettres à M. Émile Barbé, lettres [du 29 juillet 1887 au 5 mai 1892 - précédées d'une présentation non signée, probablement de Jean de Gourmont (p. 12-15) - bois dessiné et gravé par André Rouveyre en tête] (p. 12-27)

Edmond Barthelemy : Quelques souvenirs et notes sur Remy de Gourmont, souvenirs [bois dessinés et gravés par André Rouveyre en tête et pied de contribution] (p. 28-37)
***  : Bibliographie Gourmontienne [Vient de paraître : Colores, obras de Remy de Gourmont. Traducidas por Julio Gomez de la Serna (Biblioteca nueva, Madrid) ; (Paraîtront dans cette collection : Una Noche en Luxemburgo. El sueño de una Mujer. Historias Magicas. El Peregrino del Silencio. Merlette. Los Caballos de Diomedes. Sixtina. Todas estas obras del gran escritor francés apareceran en elegantes volumenes, a cuatro pesetas cada uno.) - Philosophic Nights in Paris. By Remy de Gourmont. Published by John W. Luce et C°. - La Tradition et autres choses, par Remy de Gourmont. Traduction de Nico D. Horigoutchi (Mitabungakn, mars 1921, Tokio) - A paraître chez Crès : Petits crayons. - A consulter : ... ; Dans son "Courrier littéraire" du "Don Quichotte" (7 avril 1921), le Proconsul (Louis de Gonzague Frick) écrit : "Remy de Gourmont, devant l'amour est une figure plus grande encore que devant n'importe quel autre spectacle, car loin de perdre sa science, il lui donne un tact, une suavité, une lumière, un rythme qui dépassent les proportions du livre. Nous avons ici plus qu'un écrivain admirable ; un homme qui conserve tous les sortilèges de l'art et les corrobore en y réfléchissant sa nature concrète." ; Du "Cri de Paris" (14 nov. 1920), au sujet de la renaissance de la typographie : "Le regretté Remy de Gourmont fut un des apôtres de cette renaissance. L'imprimeur Bernouard, dont il était l'ami, lui composa un jour pour lui seul, un poème de Mallarmé intitulé Soupir, tiré à un exemplaire unique qui est encore dans la bibliothèque du Maître." ; ...] (p. 38-39)
Document iconographique
Dessin inédit de Georges d'Espagnat (p. [2])

lundi 5 novembre 2012

IMPRIMERIE GOURMONTIENNE N°II - FÉVRIER-MARS-AVRIL 1921

IMPRIMERIE GOURMONTIENNE
N°II (Février-Mars-Avril 1921)
[Date de publication : Février-mars-avril 1921 - Couverture : Date, Numéro, Titre, Sous-titre, Illustration, Adresse - 2e et 3e de couverture : muettes - 4e de couverture : Titre, Adresse, Présentation (voir documents ici), Abonnement - Page [1] : Sommaires des deux premiers numéros [bois dessiné et gravé par André Rouveyre en pied de page] - Page [38] : muette - Pagination : 38 pages]
Sommaire
André Rouveyre/Remy de Gourmont : Masque de sable sur champ d'or (inventé par Remy de Gourmont pour Mademoiselle Barney / André Rouveyre sculpt.), bois gravé (p. [2])
Remy de Gourmont : Deux lettres à Mlle Natalie Clifford-Barney, lettres [du Vendredi 27 janvier 1911 et du lundi 18 décembre 1911 - précédées d'un "Avertissement" par André Rouveyre (p. 3-5) - bois en tête et pied dessinés et gravés par André Rouveyre] (p. 3-7)

Remy de Gourmont : Deux poésies inédites : Sur un portrait (p. 8) ; Roses d'octobre (p. 9), poèmes [bois en tête et pied dessinés et gravés par André Rouveyre] (p. 8-9)

Remy de Gourmont : Bibliothèque de ma Poupée (Fragments) : Pensées de La Bruyère / Contre-pensées de Remy de Gourmont, aphorismes ["Des Femmes" (p. 10-15) ; "Du Cœur" (p. 15-16) - bois dessinés et gravés par André Rouveyre en tête et pied] (p. 10-16)

Octave Uzanne : Souvenirs, souvenirs [A suivre - bois dessinés et gravés par André Rouveyre en tête de contribution] (p. 17-35)
***  : Bibliographie Gourmontienne [Vient de paraître : La Patience de Griselidis, 1 vol. in-16, illustrations de P.-A. Moras... - Poésies inédites, 1 vol. in-4°. Typographie François Bernouard... - A paraître aux "Éditions de l'Imprimerie Gourmontienne" : Bibliothèque de ma Poupée. Pensées de La Bruyère : Du Cœur, de l'Esprit. Contre-Pensées de Remy de Gourmont ; Pensées inédites. - Chez divers Éditeurs : Lettres à Sixtine. "Mercure de France" ; Pages choisies de Remy de Gourmont, par Marcel Coulon. "Mercure de France" ; Le Latin Mystique, nouvelle édition. "Crès" ; Un Cœur virginal, avec des dessins de Raoul Dufy, "Crès" ; Le Songe d'une Femme, gravures sur cuivre, par Laboureur, "Camille Bloch" ; Les Chevaux de Diomède. "A la Connaissance" ; Les Oraisons Mauvaises, avec six bois en couleur, par Chapront, "A la Connaissance" ; Couleurs, "Émile Paul". - A consulter : André Rouveyre : Souvenirs de mon Commerce (Gourmont, Apollinaire, Moréas, Soury), avec douze bois originaux de l'auteur. 1 vol. in-16. Crès ; Anthologie critique des Poètes normands de 1900 à 1920. Poèmes choisis, introduction, notices et analyses, par Charles-Théophile Féret. 1 vol. in-8. Garnier. Ce volume contient une lettre inédite de Remy de Gourmont à Ch.-Th. Féret sur le poète normand Paul Blier... ; Remy de Gourmont, par Richard Aldington (Anglo-French Review, Londres, octobre 1919) ; Chronique littéraire, par Marc Testis (La République de l'Oise, Beauvais, 21 décembre 1920) ; Illustration musicale d'un Poème de Remy de Gourmont. Musique d'Emile Wilmars. Illustrations de Jean Vanderborght. Poème : "Mais un désir me ramène au jardin...". (Au jardin de l'Inutile, Paris, 1920)] (p. 36-37)
Document iconographique
Masque de sable sur champ d'or (p. [2])

dimanche 4 novembre 2012

IMPRIMERIE GOURMONTIENNE N°1 - NOVEMBRE/DÉCEMBRE 1920 - JANVIER 1921

[Titre : IMPRIMERIE GOURMONTIENNE - Sous-titre : Bulletin trimestriel consacré à Remy de Gourmont et rédigé par ses amis - Dates de publication : Novembre-décembre 1920/Janvier 1921 (n°1) à 1925 (n°10) - Périodicité : trimestrielle puis irrégulière à partir du n°6 (1922) - Lieu de publication : Paris - Format : 140 x 225 mm - Couverture : imprimée en noir sur couverture beige puis verte (à partir du n°2) - Pagination :  variable entre 38 et 42 pages ; premier numéro non paginé - Abonnements : 4 fascicules sur vergé = 20 francs ; 20 exemplaires sur Chine = 80 fr. l'ab[onnement]. - Directeur : Jean de Gourmont - Collaborateurs (source : Les amateurs de Remy de Gourmont) : Aubanel, Edmond Barthelemy, Georges Bohn, Marcel Coulon, Raoul Dufy, Louis Dumur, Charles-Théophile Féret, Paul Fort, Jules de Gaultier, Jean de Gourmont, Remy de Gourmont, Suzanne de Gourmont, Claude Hariel, Georges Lalou, Georges Lecomte, Legrand-Chabrier, P. C. Lepage, Émile Magne, Édouard Martinet, Georges Matisse, Eugène Morel, G. Pagès, Pinkerton, Georges Prevost, Rachilde, Léon Riotor, André Rouveyre, Jean Royère, B. Sanin-Cano, Maurice Souriau, Théodore Stanton, Octave Uzanne, Paul Voivenel - Illustrateurs : Henry Chapront, Raoul Dufy, Georges d'Espagnat, Jean de Gourmont, Suzanne de Gourmont, Jean-Émile Laboureur, Joseph Quesnel, André Rouveyre, Pierre-Eugène Vibert - Adresse (direction) : 71, Rue des Saints-Pères, Paris - Imprimé sur les presses de François Bernouard (71, rue des Saints-Pères, Paris)]
IMPRIMERIE GOURMONTIENNE
N°I (Novembre-Décembre 1920 - Janvier 1921)
[Date de publication : Novembre-décembre 1920 - janvier 1921 - Couverture : Numéro, Date, Titre, Sous-titre, Illustration, Adresse - 2e et 3e de couverture : muettes - 4e de couverture : Titre, Adresse, Présentation (voir ci-dessous), Abonnement - Pagination : 40 pages (numéro non paginé) avec trois hors texte]
Sommaire
*** : [Portrait photographique de Remy de Gourmont], photographie (hors texte)
Remy de Gourmont : Carnets intimes (Lettres à Sixtine), lettres [du Samedi 21 Mai 1887 au Dimanche 11 Septembre 1887 - en bas de p. [8] : "Fragments d'un volume inédit : "Lettres à Sixtine" à paraître au Mercure de France" -  bois en tête et pied dessinés et gravés par André Rouveyre] (p. [1]-[8])

Rachilde : Le Signe [bois en tête et pied d'article dessinés et gravés par André Rouveyre] (p. [9]-[11])

Paul Fort : Rémy de Gourmont, poème [bois dessiné et gravé par André Rouveyre en pied de poème] (p. [11])

André Rouveyre : Retour à Rémy de Gourmont (Fragments du chapitre II), souvenirs [datés "Été 1909" - note en bas de p. [21] : "Fragments d'un volume inédit : "Souvenirs de mon Commerce. (Gourmont-Apollinaire-Moréas-Soury)" à paraître chez Crès" - bois dessinés et gravés par André Rouveyre en tête et pied d'article - bois dessiné et gravé par André Rouveyre en hors texte entre les p. [16] et [17]] (p. [12]-[21])

Jules de Gaultier : Rémy de Gourmont et la mélancolie normande [précédé de 4 lettres de Remy de Gourmont à Jules de Gaultier datées "21 Août [1914]", "11 Octobre 1914", "18 Juin 1915", "21 Juin 1915" - bois dessinés et gravés par André Rouveyre en tête et pied d'article - bois dessiné et gravé par Henry Chapront en hors texte entre les p. [32] et [33]] (p. [22]-[38])
***  : Bibliographie Gourmontienne [Le Livret de l'Ymagier, 1 vol. in-16, bois dessinés et gravés par Daragnès, tiré à 1.000 exemplaires... - (A paraître aux éditions du Sagittaire : Griselidis, légende illustrée par Moras) - Les Litanies de la rose, ouvrage illustré et décoré par André Domin... - Huit Aphorismes, volume pet. in-4° tiré à 50 exemplaires... - Dans le Dial de septembre et octobre (New-York) a commencé à paraître une traduction de Pensées inédites. - Dans le cinquième fascicule, 20 août 1920, du Goût du Jour, douze Pensées inédites. - A consulter... - Le bois de Henry Chapront, est un tirage en noir du premier état d'une des planches en couleur pour le frontispice des "Oraisons Mauvaises" de Rémy de Gourmont. A paraître aux éditions de l'Imprimerie Gourmontienne. - Le portrait de Rémy de Gourmont, reproduit en tête du bulletin, est en vente aux bureaux de l'Imprimerie Gourmontienne au prix de 5 francs. - bois dessinés et gravés par André Rouveyre en tête et pied de bibliographie] (p. [39]-[40])
Documents
"[Présentation]"
Quelques amis de Remy de Gourmont, parmi lesquels Henri de Régnier, Rachilde, Alfred Vallette, André Rouveyre, Louis Dumur, René Quinton, Jules de Gaultier, Octave Uzanne, Paul Fort, Marcel Coulon, le Dr Paul Voivenel, Francis de Miomandre, François Bernouard, Charles Regismanset, Natalie C. Barney, Duchesse de Clermont-Tonnerre, Hélène Dufau, H. de Groux, P.-N. Roinard, Edouard Champion, Lucien Corpechot, Georges Crès, Gustave-Louis Tautain, Charles Verrier, Edmond Barthelemy, Ad. van Bever, Paul Léautaud, Ch. Th. Féret, A. F. Hérold, Legrand-Chabrier, André Billy, Jean Lefranc, Henri de Gourmont et Jean de Gourmont, se sont groupés pour publier l'Imprimerie Gourmontienne, bulletin trimestriel consacré à Remy de Gourmont et rédigé par ses amis.

Le but de cette revue sera de recueillir la correspondance du maître, de publier les inédits qu'il a laissés, les souvenirs de ceux qui l'ont connu, des études sur son œuvre et une bibliographie complète.

On prie déjà les écrivains, ceux qui sont de sa génération, ainsi que les jeunes littérateurs qu'il aimait, d'envoyer quelques pages d'impressions ou de souvenirs.

On demande aussi à ceux qui possèderaient des lettres intéressantes de Remy de Gourmont de vouloir bien les communiquer ou en envoyer une copie à M. le Directeur de l'Imprimerie Gourmontienne, 71, rue des Saints-Pères (6e) Fleurus 18-13.
Documents iconographiques
Portrait photographique de Remy de Gourmont
"Nous deux chez lui", bois d'André Rouveyre (hors texte)

samedi 3 novembre 2012

DOCUMENT : LETTRE DE CHARLES CALLET A FRANCIS EON (16 JUIN 1906)

J'interromps aujourd'hui un assez long silence pour inaugurer une nouvelle rubrique qui, je l'espère, fera pardonner mon absence auprès des fidèles de ce blog, visiteurs assidus auxquels va ma gratitude, et qu'on trouvera, je l'espère aussi, digne d'intérêt. L'existence des petites revues est faite, bien sûr, des publications régulières ou irrégulières des livraisons qui finissent par constituer des collections où palpite un peu de la vie littéraire d'une époque ; mais elle est faite également d'hommes soucieux de défendre leur idée de la poésie et de la littérature, soucieux, peut-être aussi, de se faire un nom et une place. Sous le sobre libellé de "Documents", je publierai des textes inédits, des lettres, des photographies, etc., documents de première main où se liront les naissances, évolutions, difficultés, et autres agonies de petites revues ; où apparaîtra, en quelque sorte, le rideau s'ouvrant sur les coulisses, la vie cachée des petites revues.
J'inaugure cet ensemble de "Documents" avec une lettre de Charles Callet à Francis Eon, deux de ces hommes que l'histoire littéraire a quelque peu oubliés mais qui furent des animateurs de la petite République des Lettres et qui, hommes de revues, furent, pour le sujet qui nous réunit ici, rien moins que des protagonistes. Charles Callet, fils de l'écrivain, Auguste Callet, que la renaissance de l'Empire obligea à l'exil, n'est pas tout à fait un inconnu puisqu'il dirigea, avec quelques amis (Francis Carco, Léon Deubel, Roger Frêne, Louis Mandin, Louis Pergaud, Michel Puy, etc.), L'Île Sonnante dont nous avons déjà décrit plusieurs numéros. Il avait auparavant créé et dirigé La Nouvelle Athènes qui vécut le temps de quatre livraisons de novembre 1906 à mars-avril 1907, au sommaire desquels on retrouve la plupart de ceux qui participèrent au comité de rédaction de L'Île Sonnante. Il collabora aussi à l'Isis (mars 1908-juillet 1910) d'Ary René D'Yvermont, aux Rubriques Nouvelles de Nicolas Beauduin, aux Guêpes de Jean-Marc Bernard, et à d'autres périodiques, comme cette Revue Franco-Italienne dont il est question dans la lettre et sur laquelle je n'ai recueilli à ce jour que peu d'informations. Poète, conteur et critique, son art s'imprègne de classicisme et de références à l'Antiquité, mais conserve de la génération précédente le goût du symbole. Francis Eon (1879-1949) appartient à la même génération qui succéda au Symbolisme et se nourrit des rebellions naturistes et romanes. S'il est une des figures du Divan d'Henri Martineau, il publia des poèmes et des critiques dans de nombreuses autres revues. Citons, en vrac : Les Guêpes, l'Île Sonnante, le Beffroi, Poésie, la Phalange, la NRF, Les Lettres, la Revue du Bas-Poitou, le Mercure de France, Normandy-Revue, etc. Sa poésie est traditionaliste et doucement sentimentale. La lettre reproduite ci-dessous a été jointe par son destinataire à un exemplaire des Contes Anciens (Paris, Alphonse Lemerre éditeur, 1904) de Callet.
Paris, 16 juin 1906.
49 rue Madame.
Monsieur,
Je vous adresse un numéro de la revue Franco-Italienne, voici dans quel but : Un comité d'écrivains - Ary René d'Yvermont, le poète Deubel, le poète Mandin, Libert, quelques autres personnalités - a demandé au directeur de cette revue et obtenu le droit de rédiger complètement la partie française à laquelle une grande place sera réservée. Nous désirions fonder une nouvelle revue littéraire, nous avons jugé plus sage de rénover un périodique déjà existant et de gros tirage (5000). Le Comité devra, pendant un an, verser au directeur une mensualité pour le dédommager de frais supplémentaires, (la revue plus compacte, douze numéros au lieu de dix), la quotité de chaque membre est fixée à 10 fr. par mois. Voulez-vous, Monsieur, faire partie de notre groupe ? Le signataire de cette lettre sait, - peut-être le savez-vous aussi - quelles difficultés on rencontre pour appeler l'attention sur ses œuvres quelques estimables qu'elles soient. Nous apprécions votre talent, nous vous offrons une facilité pour le mettre en lumière. La revue transformée paraîtra en Sept., et elle ne tardera pas, c'est notre conviction à conquérir un rang enviable. La mensualité de dix fr. n'est pas un tarif absolu. Certains membres du Comité, riches surtout de talent, se sont engagés pour une somme moindre. Ils fixent eux-mêmes l'importance du sacrifice qu'ils peuvent faire à leurs rêves, à leur avenir littéraire. Je vous dis ceci, Monsieur, pour vous montrer en quelle estime nous vous tenons.

En attendant une réponse, Monsieur, je vous prie d'agréer l'expression de mes meilleurs sentiments.
Ch. Callet
Deubel m'a formellement autorisé à me recommander de lui auprès de vous.

mercredi 25 juillet 2012

L'ILE SONNANTE N°19 - OCTOBRE 1911

L'ILE SONNANTE
N°19 (Octobre 1911)
[Date de publication : Octobre 1911 - Couverture : Série (2e), Numéro, Date, Titre (en rouge), Sous-titre, Périodicité (Paraissant tous les deux mois), Sommaire, Prix du numéro, Adresse - 2e de couverture : Titre, Adresse, Rédaction ("Le Mardi de 5 heures et demie à 7 heures et demie (sauf du 1er Mai au 1er Octobre)"), Comité de Rédaction, Mentions ("Adresser toutes les communications à M. Michel Puy, 21, rue Rousselet, Paris (VIIe)", "Les manuscrits peuvent aussi être déposés chez MM. Charles Callet, 23, rue de Vaugirard, Paris, 6e (le samedi soir de 9 à 11 h.), Édouard Gazanion, 67, rue Caulaincourt, Paris, 18e (le mercredi de 5 à 7 h.), et Louis Pergaud, 3, rue Marguerin, Paris, 14e (les 2 premiers mercredis du mois, de 9 à 11 h. s.)", "Les auteurs sont seuls responsables de leurs articles", "Les manuscrits seront retournés aux auteurs qui en feront la demande, mais l'Administration de la Revue décline toute responsabilité en ce qui concerne les manuscrits qui viendraient à être perdus ou détruits.", "Les 10 numéros de la 2me série de L'Ile Sonnante paraîtront aux dates suivantes : 1er novembre et 1er décembre 1910, 1er janvier, 1er février, 1er mars, 1er avril, 1er mai, 1er juin, 1er juillet, 1er octobre et 1er décembre 1911"), Abonnement, Abonnement d'essai (3 numéros : 1 franc) - 3e de couverture : Titre, Adresse, "Publie chaque année environ 300 pages in-8", Extrait des sommaires des deux premières séries, Publicités pour la "Galerie Marseille et Vildrac" et Le Courrier de la Presse - 4e de couverture : Service des Revues (Alceste ; L'Amitié de France ; L'Art décoratif ; L'Art libre ; Le Beffroi ; Les Cahiers du Centre ; La Chronique des Lettres françaises ; Le Chroniqueur de Paris ; Le Divan ; Les Droits de l'Homme ; L'Effort ; Les Facettes ; Le Feu ; Les Feuillets ; Le Florilège ; La Forge ; Les Guêpes ; L'Heure qui sonne ; Les Hommes du Jour ;  Les Loups ; Les Marches de l'Est ; Les Marches du Sud-Ouest ; Les Marges ; Nouvelles de la République des Lettres ; La Nouvelle Revue Française ; L'Occident ; Pan ; Le Penseur ; La Phalange ; Poesia ; Poésie ; Propos ; La Renaissance Contemporaine ; La Revue septentrionale ; La Revue du Traditionnisme ; Le Rythme ; Les Rubriques Nouvelles ; Le Spectateur ; Les Tablettes ; Le Thyrse ; Vers et Prose ; La Vogue Française) - Pagination : 48 pages]
Sommaire
Georges Tournefeuille : Aquarelles Pathétiques, poème (p. [273]-276)
Michel Puy : La Crise du Français et l'Enseignement secondaire ["Ces pages sont extraites de Montrevel-Satan, 2eme cahier de l'Epopée camisarde, sous presse" - Mémoires d'un Camisard restitués] (p. [277]-287)

Tristan Derême : Petit Poème, poème (p. [288]-289)

E. Viala : Histoire de plein air, conte [daté "25 mai"] (p. [290]-293)

Jean Bruant : A ses Mânes, poème (p. [294]-296)

Charles Callet : Visions païennes (Extrait de Sigalion le conteur), récit (p. [297]-302)
Marcel Martinet : Offrande, poème (p. [303])
Pol Simonnet : Poèmes : Rue Provinciale (p. [304]-305) ; Minuit sur le Mail (p. 306), poèmes [datés "Septembre 1910"] (p. [304]-306)
CHRONIQUES
Louis Pergaud  : Les Romans [Isabelle, par André Gide - p. 308-309 ; La Mère et l'Enfant, par Ch.-Louis Philippe (La Nouvelle Revue Française) ; Dans le Peuple, par Maxime Gorki, traduit par Serge Perky (Juven) ; L'Offrande au Mystère, par Pierre Fons (Sansot) - p. 309 ; Une Commande de l’État, par Vernay-Ramondi (Sansot) ; Une Âme Laïque, par André Marceron (Sansot) - p. 309-310 ; Odile, par Prosper Dor (Sansot) ; Les Amants raisonnables, par Talasan Giafféri (Sansot) ; Une Mort, par Valentine de Saint-Point (E. Figuière) ; Mort de quelqu'un, par Jules Romains (E. Figuière) - p. 310 ; La Rencontre dans le carrefour, par P.-J. Jouve (E. Figuière) - p. 311 ; L'Aube sur le village, par Louis Dumont (E. Figuière) - p. 310-311 ; Le Couple, par Aurel (E. Figuière) ; Les Charbons du Foyer, par Philéas Lebesgue (La Phalange) ; Ya Ya ou le Roman d'un jeune homme pur, par Léon-Marie Thylienne (Société belge d'éditions) ; Parfieu et Martin, par Charles-Henri Hirsch (Fasquelle) ; La boîte à musique, par Helbé (Sansot) ; C'est la Vie, par Paul Labat (Sansot) - p. 311 ; La politique de Saint-Gengoult, par Gabriel Maurière (Juven) - p. 312 ; Le Napoléon, par Alfred Bock, traduit de l'allemand par Raymond Darsiles (Les Cahiers du Centre) - p. 311-312 ; Plumes d'oie et plumes d'aigle, par Robert Scheffer (Ed. de Pan) ; Les Moutons noirs, par B. Reynold, 3 actes en prose (E. Figuière) ; Le Fils du silence, par Han Ryner (E. Figuière) ; Les expériences d'Asthénéïa au jardin de la connaissance (Gastein Serge) ; Nouvel essai sur l'intensisme en poésie, par Ch. de Saint-Cyr (M. Rivière) - p. 312] (p. [307]-312)

Michel Puy : Littérature [Nouveaux Prétextes (Mercure de France), par André Gide - p. [313]-314 ; En flânant de Messine à Cadix (Fayard), par Eugène Montfort - p. 314 ; Les Visages de l’Égypte, par Joseph Billiet - p. 314-315 ; Metchnikoff, philosophe (Falque), par Fernand Divoire - p. 315] (p. [313]-315)
Louis Mandin : Revues et Journaux [De toutes les revues lues par un public nombreux, il n'en est guère qu'une, le Mercure, qui soit ouverte à toutes les formes du talent contemporain. Trois publications se maintiennent en tête des jeunes revues : la Nouvelle Revue française, la Phalange et les Marges. La Nouvelle Revue française donne beaucoup de place à la critique... ; Dans les Marges, le Gouffre, conte de Valère Bernard, des poèmes charmants de Julien Ochsé, et d'excellents articles critiques... ; C'est par les Marges qu'Eugène Montfort a lancé cette question du latin qui fait maintenant tant de bruit, et sur laquelle la Phalange a ouvert une enquête dont nous parlerons. ; Le Feu, sous la direction d’Émile Sicard, que secondent à Paris Gazanion et Carco, est toujours la première des revues de province. ; La Renaissance contemporaine vient de terminer son enquête sur la situation des jeunes écrivains... ; Les Rubriques nouvelles, mensuelles, et les Droits du Peuple, hebdomadaires, mènent une vigoureuse campagne pour une régénération littéraire. Nicolas Beauduin y prodigue son inlassable fécondité ; Les Marches du Sud-Ouest se distinguent par le luxe de leur typographie et par leur large indépendance, qui n'a rien d'un éclectisme sans caractère. Toutes nos félicitations à Olivier Bag, fondateur et directeur de cette revue. ; Compliments aussi à Léon Vérane pour Les Facettes, qui font briller la jeune poésie à Toulon. ; Les Tablettes, qui ont consacré leur numéro de mai à Francis Jammes, donnent, dans celui de juillet, des vers puissants d'Albert Fleury, des fragments tirés d'un roman de Georges Polti, un récit de Louis Estève, etc. ; Le Spectateur est une revue très sérieuse, mais non ennuyeuse, et elle est bien écrite. ; La Revue du Temps présent a aussi beaucoup de tenue. Elle soutient un idéalisme un peu académique... ; Au Divan, les noms sympathiques de Martineau, Thaly, Eon ; A l'Amitié de France, Paul Claudel ; aux Propos, Louis Merlet, qui y parle du Rhin en poète évocateur. ; Dans le Penseur, M. Thiaudière écrit : "La grande masse se soucie de la poésie autant qu'un poisson d'une pomme, pour parler comme Musset."... ; Dans Les Guêpes, de St-Tartarin d'Albon, Jean-Marc, enfant terrible, raconte à sa nourrice qu'il fait peur aux hommes, et qu'il n'a qu'à faire irruption dans un café pour mettre les consommateurs en fuite. Jean-Marc est content, et sa nounou aussi : il la fait rire. ; Voici des revues naissantes : La Vie française, qui annonce la collaboration de MM. Larguier, Fauchois, Salmon, Gregh, etc. ; la Revue Indépendante, qui publie des vers de Léon Deubel et Paul Castiaux, des articles critiques d'Alexandre Mercereau. ; Et voici des revues belges, le Florilège, d'Anvers, Joyeuse, de Namur, le Farfadet, de Verviers ; une revue suisse, les Feuillets. ; Nous constatons avec plaisir que, depuis quelque temps, la grande presse accorde un peu plus d'attention qu'autrefois à la littérature. L'Intransigeant avec les Treize (pour combien d'unités Divoire compte-t-il dans ce chiffre ?), Paris-Journal, avec Charles Morice et Le Cardonnel, l'Action et le Siècle, avec Albert Saint-Paul et Souchon, ont donné l'exemple. Le Journal s'est mis - ou remis - à rendre compte des livres et des revues, et enfin le Temps, immobile pendant tant d'années, a fait un bon pas en avant, en accueillant des écrivains tels que Remy de Gourmont. Je trouve de celui-ci, dans le numéro du 3 juillet, un excellent article sur Paul Fort. M. de Gourmont y définit Vers et Prose un "admirable recueil anthologique, qui rassemble ce qu'il y a de plus éclatant dans la littérature contemporaine." ; Memento : Les Hommes du Jour, avec un bel article de Louis Nazzi sur le dessinateur Poulbot. - Le Thyrse. - Le Chroniqueur de Paris. - La Monarchie française. - Arthénice. - La Revue artistique. - Revue du Traditionnisme. - La Revue septentrionale. ; Que devient Poésia ? Le Futurisme a remporté un succès éclatant : on a supprimé la Joconde.] (p. 315-318)
R[oger]. F[rène]. : Notes [Variations du goût littéraire]  (p. 318-320)

mardi 24 juillet 2012

L'ILE SONNANTE N°11 - NOVEMBRE 1910 (300e BILLET !)

L'ILE SONNANTE
N°11 (Novembre 1910)
[Date de publication : Novembre 1910 - Couverture : Série (2e), Numéro, Date, Titre (en rouge), Sous-titre, Périodicité (Paraissant tous les mois), Sommaire, Prix du numéro, Adresse - 2e de couverture : Titre, Adresse, Rédaction ("Le Mardi de 5 heures et demie à 7 heures et demie"), Comité de Rédaction, Mentions ("Adresser toutes les communications à M. Michel Puy, 21, rue Rousselet, Paris (VIIe)", "Les manuscrits peuvent aussi être déposés chez MM. Charles Callet, 23, rue de Vaugirard, Paris, 6e (le samedi soir de 9 à 11 h.), Édouard Gazanion, 67, rue Caulaincourt, Paris, 18e (le mercredi de 5 à 7 h.), et Louis Pergaud, 6, rue des Ursulines, Paris, 5e (le mercredi soir, de 9 h. à 11 h.)", "Les auteurs sont seuls responsables de leurs articles", "Les manuscrits seront retournés aux auteurs qui en feront la demande, mais l'Administration de la Revue décline toute responsabilité en ce qui concerne les manuscrits qui viendraient à être perdus ou détruits.", "La revue ne paraît pas pendant les mois d'août et de septembre."), Abonnement, Abonnement d'essai (3 numéros : 1 franc) - 3e de couverture : Livres récents (liste), Publicité pour Le Courrier de la Presse - 4e de couverture : Revues à lire (Arlequin ; L'art libre ; Les Bandeaux d'or ; Le Beffroi ; Le Centaure ; La chronique des lettres françaises ; Le Divan ; Le Feu ; Les Guêpes ; Isis ; Les Marges ; Mercure de France ; La Nouvelle Revue Française ; L'Occident ; Pan ; La Phalange ; Les Poèmes ; Propos ; Les Rubriques Nouvelles ; Le Spectateur ; Vers et Prose) - Bas de Page 32 : Gérant, Imprimeur - Pagination : 32 pages]
Sommaire
Théo Varlet : Poèmes : Flânerie marine [daté "Cassis, août 1909"] (p. [1]-3) ; Bucolique [daté "Cassis, mai 1910"] (p. 3), poèmes (p. [1]-3)
Han Ryner : Le Cinquième Évangile (fragment), roman (p. [4]-6)

Henri Martineau : Vers, poème (p. [7]-8)

Charles Callet : L'Ombre, conte [Conte ancien pour Han Ryner] (p. [10]-14)

Marcel Martinet : Nocturne, poème (p. [15])

Jean Bruant : Aux Sources trop humaines ou la Désillusion d'une Élégie [en épigraphe, citation de l’Élégie III de Louise Labé : "Le tems met fin aux fonteines humides"], poèmes (p. [16]-18)
Serge Evans : Le Magot brisé, conte/poème en prose (p. [19]-23)
[CHRONIQUES]
Charles Callet  : Littérature [Louis Pergaud. - De Goupil à Margot, Histoire de Bêtes (Mercure de France) - p. [24]-25 ; Edmond Pilon. - Portraits tendres et pathétiques (Mercure de France) - p. 25 ; Manoel Gahisto. - L'Illimité, roman (Le Beffroi) - p. 25 ; J.-Louis Merlet. - La Vierge saoûle (Paris) - p. 25 ; Michel della Torre. - Essai sur la dramaturgie de M. Saint-Georges de Bouhélier (Bruges, The St. Catherine Press) - p. 25-26 ; Auguste Aumaître. - Rustica (Sansot) - p. 26 ; Jean Héritier. - Une critique de Chantecler (Sansot) - p. 26 ; Blanche Sahuqué. - L'Amour découronné, roman (Sansot) - p. 27 ; Hélène Lafont. - L'Appel de la Mer, roman (Vers et Prose) - p. 27 ; Maurice de la Perrière. - Le Jeu de l'Amour et de la Vie (Sansot) - p. 27 ; Memento : Les Contes du Pays noir, Essai de comédie urbaine, par Marc Le Guet, 2e édition. Librairie du Progrès, Lyon - p. 27] (p. [24]-27)

Édouard Gazanion : Les Revues [Il semblait bien que les vacances dussent apporter à tant de de discussions littéraires l'apaisement que tous nous attendions. Le retour à la nature a fait oublier mainte querelle vétilleuse et les revues abondent en souvenirs de voyage. M. Gide (Nouvelle Revue Française) délaisse l'âpre polémique pour les posadas du Val d'Andorre et les baignades dans l'eau glacée des gaves, M. Gabriel Mourey exalte "la beauté d'Assise". J'ignore quel périple put captiver M. Rémy de Gourmont, mais M. Eugène Montfort s'en retourna à Naples, pour réjouir notre hiver des "Flâneries en Méditerranée" qu'il nous promet dans Vers et Prose... ; Cependant Mme Delarue-Mardrus, reine orientale, nous entraîne jusqu'en Turquie : Brousse, Scutari, Constantinople. Sur la valse de ses vers tournent, jusqu'à l'extase, des derviches. Plus loin encore, en Chine, mais une Chine fantasque et féerique que nous révèle : La Phalange, salue et sautille la révérencieuse "Laideronnette, impératrice des pagodes", de M. René Chalupt... ; Aux antipodes du Céleste Empire, M. Daniel Thaly chante, dans Pan, la martiniquaise, "la capresse aux yeux noirs"... ; Mais Le Feu nous ramène en France... ; M. Jules Romains (La Phalange) anime, unanime allais-je dire... les squares parisiens : on ne saurait lui faire un reproche d'exotisme. ; Dans Le Centaure, M. Albert Fleury découvre, près de Pau, la terrasse de Saint-Savin. Non loin de là, M. Serge Evans (La Revue des Lettres et des Arts) nous confie quel silence baigne "Au pays Basque", le délicieux Cambo ; Seuls, par métier sans doute, les philosophes s'obstinent à ne point désarmer. M. Lasserre attaque M. Bergson, - pragmatisme et scolastique, - et M. Jean Florence nous indique, dans La Phalange, à quelle phase s'est arrêté le débat... ; Dans l'Occident, M. Fagus - il y a Faguet et Fagus - termine sa "Politique de l'histoire de France", il fait le procès du protestantisme... ; De M. Louis Gozzi, dans La Revue des Lettres et des Arts la fin d'un curieux parallèle ; "Deux bohèmes de lettres : Jules Vallès et Verlaine... ; Enfin, toutes les revues rendent un touchant et unanime hommage à la mémoire de M. Marcel Chabrier, si soudainement emporté le 2 septembre dernier... ; A lire. - Le Thyrse, n°1 de la douzième année ; Paris-Coulisses : au Vaisseau de Paris, un des plus émouvants poèmes de M. Louis Mandin... ; Les Poèmes : Paysage, par M. Vincent Muselli... ; Les Flèches ; La Voile Latine ; La Renaissance contemporaine avec la Chronique poétique, de Robert Veyssié ; Pan : Repopulation, nouvelle de M. Théo Varlet ; Propos ; Le cynique ; Le Spectateur ; La Chronique des Lettres Françaises ; Le Centaure : Tristesse, poème de M. Charles Vildrac ; Le Divan ; Le Beffroi ; Les Nouvelles de la République des Lettres ; Les Marges ; L'Art libre ; La Revue des Lettres et des Arts : A un ami, poème de Georges Duhamel] (p. [28]-30)
L[éon]. D[eubel]. : Notes [Les poètes au Salon d'Automne]  (p. [31]-32)

lundi 23 juillet 2012

L'ILE SONNANTE N°10 - 5 OCTOBRE 1910

L'ILE SONNANTE
N°10 (5 Octobre 1910)
[Date de publication : 5 octobre 1910 - Couverture : Série (1re), Numéro, Date, Titre (en rouge), Sous-titre, Périodicité (Paraissant le 5 de chaque mois), Sommaire, Prix du numéro, Adresse - 2e de couverture : Titre, Adresse, Rédaction ("Le Mardi de 5 heures et demie à 7 heures et demie"), Comité de Rédaction, Mentions ("Adresser toutes les communications à M. Michel Puy, 21, rue Rousselet, Paris (VIIe)", "Les manuscrits peuvent aussi être déposés chez MM. Charles Callet, 23, rue de Vaugirard, Paris, 6e (le samedi soir de 9 à 11 h.), Édouard Gazanion, 67, rue Caulaincourt, Paris, 18e (le mercredi de 5 à 7 h.), et Louis Pergaud, 6, rue des Ursulines, Paris, 5e (le mercredi soir, de 9 h. à 11 h.)", "Les auteurs sont seuls responsables de leurs articles", "Les manuscrits seront retournés aux auteurs qui en feront la demande, mais l'Administration de la Revue décline toute responsabilité en ce qui concerne les manuscrits qui viendraient à être perdus ou détruits."), Abonnement, Abonnement d'essai (3 numéros : 1 franc) - 3e de couverture : Livres récents (liste), Publicité pour Le Courrier de la Presse - 4e de couverture : muette - Bas de Page 312 : Gérant, Imprimeur - Pagination : 32 pages]
Sommaire
Léon Deubel : Aux Navires, poème (p. [281])
Albert Vidal : Amour, Amour !, nouvelle (p. [282]-289)

Georges Duhamel : La Jeunesse d'Eloé, poème (p. [290]-292)

Tristan Derême : Petit Poème, poème (p. [293]-294)

Paul Vimereu : L'heure de Minuit, conte/poème en prose (p. [295]-296)

Jean-Marc Bernard : Poèmes : Crépuscule (p. [297]) ; Nostalgie (p. [297]-298), poèmes (p. [297]-298)
[CHRONIQUES]
Ch[arles]. Callet  : Littérature [Han Ryner. - Jusqu'à l'Ame, drame moderne en deux actes (éd. de l'Hexagramme; 4, rue Lamark) - p. [299]-300 ; Marc Stéphane. - Aphorismes, Boutades et Cris de révolte ; Mémoires d'un Camisard, les Dragonnades (Cabinet du Pamphlétaire, 91, rue Perronet, Neuilly) - p. 300-301 ; Francis Jammes. - Ma fille Bernadette (Mercure de France) - p. 301 ; Charles Péguy. - Le Mystère de la Charité de Jeanne d'Arc (Cahiers de la Quinzaine) - p. 301-302 ; André Spire. - Israël Zangwill (Cahiers de la Quinzaine) - p. 302-303 ; Théodore Cotelle. - Le Son des Âmes (Sansot) - p. 303 ; Paul Bourget. - La Dame qui a perdu son peintre (Plon et Nourrit) - p. 303 ; Marcel Rogniat. - Péchés de Jeunesse (Sansot) - p. 303] (p. [299]-303)

Michel Puy : Les Revues [Un grand nombre de revues, à l'occasion de la mort de Moréas, ont rendu à ce bon poète un juste hommage. M. Guy Lavaud, dans Pan (juin-juillet) nous explique pourquoi il estime que Moréas n'est pas un Grand poète... ; Moréas à son lit de mort déclarait : "Il n'y a ni classiques ni romantiques." Il faut malgré cela qu'on en fasse l'annonciateur d'une Renaissance classique. Fausse renaissance, s'il faut en croire M. Jean Royère qui, dans La Phalange (20 août) affirme, à propos d'une prétendue rénovation de la tragédie, que "Luce de Lancival est toujours vivant, qu'il sévit à Orange et qu'il menace même la Comédie française", ou M. Léon Bazalgette qui, dans Pan (août-septembre) exprime son admiration pour Verhaeren, ou encore M. Vielé-Griffin qui, dans l'Occident écrit : "On naît tous les jours Occidental, on ne renaît jamais rien du tout." Au contraire, M. G.-M. Rodrigue, dans le Thyrse (juillet) découvre que la poésie s'oriente vers un classicisme, que "l'heure n'est plus de l'originalité à outrance" et que "la tendance nouvelle est d'être humain avant tout."... ; M. Remy de Gourmont est un des écrivains qui ont le plus d'influence sur la jeunesse. Il lui a appris à regarder les choses sous plusieurs aspects différents ; ainsi les idées les mieux établies perdent de leur certitude, mais rayonnent en éveillant autour d'elles un essaim d'idées nouvelles. Le sceptique évite de se prononcer entre elles pour s'accorder le plaisir de les aimer toutes : car chacune à un moment apparaît vraie et féconde. Dans la Nouvelle Revue Française (1er avril), M. André Gide s'est attaché à analyser ce que cette attitude a d'inquiétant. Tout en essayant de rendre justice à M. de Gourmont, il est choqué de sa haine pour la pudeur et le pour le christianisme. Et il met presque en doute son amour des sciences... ; Ce ne sont pas deux hommes, mais deux tendances qui sont en présence. M. Charles-Henry Hirsch, dans le Mercure de France (1er mai) définit avec exactitude la manière de M. de Gourmont et celle de M. Gide... ; Mais la discussion n'est pas close. M. Gide avait voulu fixer les limites de la pensée de M. de Gourmont. M. Eugène Montfort à son tour, dans les Marges, prétend fixer celles de la pensée de M. Gide. Je ne sais pas s'il faut le suivre quand il l'accuse d'opportunisme littéraire. Mais il semble bien avoir touché le point sensible en le taquinant sur ses tendances protestantes. Ce qui le prouverait, c'est le soin même qu'a mis M. Gide, dans la Nouvelle Revue Française (1er juillet) à se défendre contre une telle imputation... ; Dans le Thyrse (août), M. Georges Buisseret assure que "l'heure est passée des démolisseurs comme Renan, France, Gourmont et qu'elle est en faveur d'un Claudel, d'un Bergson, d'un Verhaeren, qui construisent." ; Dans la Flamme (20 juin), M. Émile d'Arcourt se pique de mettre tout le monde d'accord. " Ces jeunes gens à cheveux blancs, dit-il, Gide ou Gourmont, nous indiffèrent également."... ; Revues Nouvelles. - Les Nouvelles de la République des Lettres, dirigées par notre collaborateur André Salmon, nous promettent un excellent recueil de littérature et une amusante potinière. ; Le Cynique, revue bruxelloise à son second numéro, a déjà reçu des lettres de protestation de ses lecteurs. "Toutes ces missives, déclare-t-il, eurent l'effet d'un pet dans du mastic." ; A lire. - L'Âme latine : Le Régime féodal, par M. Louis Thomas ; L'Amitié de France : des études sur Chantecler, par MM. J. Loisel et Georges Dumesnil ; Les Argonautes : Les deux siestes, par M. Albert Saint-Paul ; Le Beffroi : Pen Men, par M. Gahisto ; Le Centaure : des poèmes de M. Albert Fleury ; Le Divan : Lourds commentaires sur un auteur léger, par M. Jean-Marc Bernard ; Le Feu : La visite muette, par M. Julien Ochsé ; Le Florilège : La Mer de nacre, par M. Eugène Marsan ; La Nouvelle Revue française : Jacques l’Égoïste, nouvelle de M. Jean Giraudoux ; Le Penseur : Éternité, par M. Alfred Ruffin ; Les Poèmes : des vers de MM. André Lafon et Marcel Martinet ; La Renaissance contemporaine : Symbole, poème de M. Léon Bocquet ; Les Rubriques nouvelles : de l'Intellectuaille, par M. Jean Florence ; Le Spectateur : L'enseignement élémentaire du français, par M. René Martin-Guelliot ; Vers et Prose : des vers de MM. Vielé-Griffin, Albert Mockel, Stuart Merrill, Guy Lavaud, Paul Fort, et une étude sur la philosophie de M. Bergson et le lyrisme contemporain, par M. Tancrède de Visan] (p. [304]-307)
R[oger]. F[rène]. : Notes [En note de bas de page : "Ces lignes nous sont parvenues trop tard pour que nous ayons pu les publier dans notre numéro de juillet." - Le numéro spécial des Guêpes consacré à la mémoire de Jean Moréas, et l'abstention observée par l'Ile Sonnante dans le grandiose choeur de louanges qui a accompagné le poète disparu sont assez symptomatiques d'un état d'esprit très différent de part et d'autre...]  (p. [308]-309)
*** : Table des Matières contenues dans la première série (p. [310]-312)

vendredi 20 juillet 2012

LES TROIS ROSES N°9-10 - FÉVRIER-MARS 1919

LES TROIS ROSES
N°9-10 (Février-Mars 1919)
[Date de publication : Février-Mars 1919 - Couverture : Imprimée en rouge sur couverture crème (Titre) - 2e, 3e et 4e de couverture : muettes - Page [129] : Titre, Numéro, Date, Sommaire, Adresse, Dépositaire - Page [130] : Titre, Fondateur (Justin-Frantz Simon), Direction (Madame J.-F. Simon), Abonnements, Mention ("Adresser tout ce qui concerne la Revue à M-A. Chardon, secrétaire de la rédaction, 24, rue Condorcet, Grenoble."), Sommaires des deux précédents numéros, Mentions ("Reproduction des textes et dessins interdite sauf autorisation. / Les numéros spécimens sont envoyés contre remboursement du prix marqué.") - Bas de Page [160] : Encart publicitaire ('Le Courrier de la Presse"), Gérant, Imprimeur - Pagination : 32 pages]
Sommaire
John-Antoine Nau : Avant une prière, poème [précédé d'une présentation du poème par J[ean]. R[oyère]. : "Ce poëme fait partie des Poèmes triviaux, recueil que John Antoine Nau a laissé inachevé et qui paraîtra prochainement en librairie. Avec Sainte Rose de Lima (qui n'a pas encore été publié) Avant une prière est, sans conteste, le chef-d’œuvre du recueil. Il est inutile de souligner, pour des lecteurs artistes, la pureté, l'humilité et l'émotion de cet azur sentimental, la fermeté de la conviction chrétienne, et l'extraordinaire beauté de ce verbe raphaëlique. Il y a longtemps que la poésie française n'avait pas proféré de tels accents. Il me plaît de rappeler ici que John Antoine Nau, Guillaume Apollinaire et Justin-Frantz Simon, morts tous trois en 1918, étaient tous trois de purs croyants dont la poésie est brûlante parce que leur âme était toute ferveur." - bois gravé de Pierre Farrey en pied de poème] (p. 131-133)
André Spire : Associations [daté "septembre 1918"] (p. 134) ; Savez-vous ? [daté "Août 1918"] ; Causerie [daté "1913"] (p. 135), poèmes (p. 134-135)

Justin-Frantz Simon : Legs ; Émergences [daté "Février 1918"], poèmes en vers libres (p. 136)

Guy Lavaud : Imageries des Mers : Golfes [trois sections] (p. 137) ; Une vague ; Iles (p. 138), poème [petit bois gravé de Pierre Farrey en pied de poème] (p. 137-138)
Ernest Tisserand : Les Yeux, poème en vers libres (p. 139-141)

Jean Lebrau : Souhait [A Maurice Fabre], poème (p. 142)

Pierre Reverdy : Fait-divers, poème [petit bois gravé de Pierre Farrey en pied de poème] (p. 143)
Ortiz de Zarate : Portrait de nos Collaborateurs : Ortiz de Zaraté : Auto-portrait, bois gravé (p. [144])
Marcel Drouet : Méditation sur un lys [en épigraphe, citation de Jean Royère : "On peut méditer longuement sur l'obscurité d'un lys" - entre parenthèses, sous la signature, la mention : mort pour la France - bois gravé de Pierre Farrey en pied de poème], poème en prose (p. 145-148)

C. Gandilhon Gens d'Armes : Types de Haute Auvergne : Joueurs de Quilles ; Faneurs et pastoure, sonnets [Au poète Jean Royère, sympathiquement] (p. 149-150)

Marius-Louis Martin : Ballades françaises : Ruisseau ; Cimetière, poèmes en prose [A Paul Fort - précédés d'une présentation des poèmes par [Jean Royère] : "Les deux petits poèmes que Les Trois Roses publient ici avaient été envoyés par l'auteur à Jean Royère en 1910. Marius Martin est mort à Toulon le 1er mai 1912. Il a détruit avant de mourir la plupart de ses œuvres manuscrites et n'a pas dû excepter ces deux petits lieder, les premiers peut-être qu'il ait écrits. Ils n'ont encore paru nulle part. En les publiant, Les Trois Roses accroîtront d'une page, qu'il eût été dommage de perdre, le recueil futur de Marius Martin, riche d'au moins trois plaquettes qui sont entre les mains de Léon Vérane et dont Images au Soleil, une suite de neuf poèmes remarquables, a paru dans La Phalange en 1912 (juillet n°73)."] (p. 151-152)

Jean Royère : Louis de Gonzague Frick : Girandes (Éditions du Carnet-Critique) (p. 153-155)

Fernand Demeure : M. Eugène Montfort et "La Belle-Enfant" (p. 156-159)

*** : Bibliographie [Un livre de Jean Royère. Par la Lumière peints... vient de paraître chez G. Crès. Nous signalons ce nouveau livre de Jean Royère, recueil des poèmes qu'il a composés depuis Sœur de Narcisse nue et l'étudierons dans le prochain numéro des Trois Roses. Il a été tiré de cet ouvrage 5 ex. sur Japon à la forme à 25 fr., 20 ex. sur papier de Rives, à 15 fr., et 300 ex. ordinaires à 3 fr. 50. S'adresser à Crès, 116, bou;. St-Germain, Paris."] (p. [160])

*** : Les Bois gravés des Trois Roses (p. [160])
Document iconographique
Ortiz de Zaraté
Portrait de nos Collaborateurs : Ortiz de Zaraté : Autoportrait (Bois gravé original de Ortiz de Zaraté)
Source bibliographique
LES TROIS ROSES, réédition fac simile de la collection complète, avec notes et présentation d’Étienne-Alain Hubert et des documents inédits, Éditions Grande Nature, 1985.

[En dehors du billet bibliographique consacré au n°11-12 de la revue, le premier posté en ces lieux, qui fut réalisé à partir d'un exemplaire original, les autres billets le seront à partir du fac simile]

jeudi 19 juillet 2012

LES TROIS ROSES N°[7-8] CONSACRÉ A JUSTIN-FRANTZ SIMON - DÉCEMBRE 1918-JANVIER 1919


LES TROIS ROSES
N°[7-8] (Décembre 1918-Janvier 1919)
[Date de publication : Décembre 1918-Janvier 1919 - Couverture : Imprimée en noir sur couverture bleue (Titre), [Livraison non numérotée et non datée] - 2e, 3e et 4e de couverture : muettes - Page [97] : En titre : JUSTIN-FRANTZ SIMON, en épigraphe, citation de Guillaume Apollinaire : "Ceux qui s'exercent à la poésie ne recherchent et n'aiment rien autre que la perfection qui est Dieu lui-même. Et cette divine beauté, cette suprême perfection abandonnerait ceux dont la vie n'a eu pour but que de les découvrir et de les glorifier ? Cela paraît impossible, et, à mon sens, les poètes ont le droit d'espérer après leur mort le bonheur perdurable que procure l'entière connaissance de Dieu, c'est-à-dire de la sublime beauté.", Mention ("Note pour le Bestiaire sur le prétexte de ce vers : QUAND LE BON DIEU L'AURA PERMIS) - Page [98] : Titre, Fondateur (Justin-Frantz Simon), Direction (Madame J.-F. Simon), Abonnements, Mention ("Adresser tout ce qui concerne la Revue à M-A. Chardon, secrétaire de la rédaction, 24, rue Condorcet, Grenoble."), Sommaires des deux derniers numéros, Mentions ("Reproduction des textes et dessins interdite sauf autorisation. / Les numéros spécimens sont envoyés contre remboursement du prix marqué.") - Bas de Page [128] : Adresse, Dépositaire, Encart publicitaire ('Le Courrier de la Presse"), Gérant, Imprimeur - Pagination : 32 pages]
Sommaire
Justin-Frantz Simon : Promenade [daté "Février 1918" - bois gravé de Gabriel Fournier au-dessus du titre] (p. 99) ; Jeune fille [daté "Juillet 1914" - dessin de Gabriel Ducultit sous le poème] (p. 100-101) ; Ronde [daté "Mars 1918"] (p. 102-103) ; Trajectoire [daté "9 février 1918" - bois gravé de Gabriel Fournier au-dessus du titre] (p. 104-105), poèmes (p. 99-105)
Jean de Cours : "L'Ami" [article consacré à Justin-Frantz Simon] - daté "Paris-Novembre 1918] (p. 106-108)

Justin-Frantz Simon : Épilogue, Noël 1915 (p. 109-110) ; Minuit [daté "Décembre 1917"] (p. 111), poèmes (p. 109-111)

Louis Gillet : In memoriam annorum scholae [article consacré à Justin-Frantz Simon - bois gravé de André Chabert sous l'article] (p. 112-115)
Justin-Frantz Simon : Suite en manière de prélude [daté "1918" - cinq sections - bois gravés de Gabriel Fournier sous la section II (p. 117), au-dessus de la section III (p. 118), et sous le poème (p. 121)], poème (p. 116-121)

Pierre Andry : Simon / Sa Ville, [court article-poème en prose consacré à Justin-Frantz Simon - bois gravé probablement de Gabriel Fournier à gauche du titre] (p. 122)

Fernand Kerl : Croquis voilé / Justin-Frantz Simon, poème en prose [daté "St-Quentin, Décembre 1918" - bois gravé de André Laffitte au-dessus du titre] (p. 123)

Jean Royère : "Renaître !" [article consacré à Justin-Frantz Simon] (p. 124)
Mary Adèle Chardon : Poème [A Madame Justin-Frantz Simon] (p. 125) ; "La lumière réelle..." [A Madame Justin-Frantz Simon - dessin de Gabriel Ducultit sous le poème] (p. 126), poèmes (p. 125-126)
Justin-Frantz Simon : 22 janvier [extrait de journal] (p. 127)

*** : Justin-Frantz Simon (14 avril 1892 - 21 octobre 1918), bibliographie [Dans la nuit, sonnets et pantouns (épuisé) 1908 / Renaître, poème (hors commerce) 1911 / Livret de Vers (édition de la Phalange, Paris) 1913 / Lettres pour des Amis (hors commerce) 1917 / Œuvres inédites : / Salomé, poème dramatique / Épisodes et Paysages, poèmes. Campagne des Vosges, 1914 / Devant la plaine illuminée un soir (prose)] (p. [128])

*** : Les Bois gravés des Trois Roses (p. [96])
Source bibliographique
LES TROIS ROSES, réédition fac simile de la collection complète, avec notes et présentation d’Étienne-Alain Hubert et des documents inédits, Éditions Grande Nature, 1985.

[En dehors du billet bibliographique consacré au n°11-12 de la revue, le premier posté en ces lieux, qui fut réalisé à partir d'un exemplaire original, les autres billets le seront à partir du fac simile]