mercredi 26 janvier 2011

L'ILE SONNANTE N°18 - JUILLET 1911

L'ILE SONNANTE
N°18 (Juillet 1911)
[Date de publication : Juillet 1911 - Couverture : Série (2e), Numéro, Date, Titre (en rouge), Sous-titre, Périodicité, Sommaire, Prix du numéro, Adresse - 2e de couverture : Titre, Adresse, Rédaction ("Le Mardi de 5 heures et demie à 7 heures et demie (sauf du 1er Mai au 1er Octobre)"), Comité de Rédaction, "Adresser toutes les communications à M. Michel Puy, 21, rue Rousselet, Paris (VIIe)", "Les manuscrits peuvent aussi être déposés chez MM. Charles Callet, 23, rue de Vaugirard, Paris, 6e (le samedi soir de 9 à 11 h.), Édouard Gazanion, 67, rue Caulaincourt, Paris, 18e (le mercredi de 5 à 7 h.), et Louis Pergaud, 3, rue Marguerin, Paris, 14e (les 2 premiers mercredis du mois, de 9 à 11 h. s.)", "Les auteurs sont seuls responsables de leurs articles", "Les manuscrits seront retournés aux auteurs qui en feront la demande, mais l'Administration de la Revue décline toute responsabilité en ce qui concerne les manuscrits qui viendraient à être perdus ou détruits.", "Les 10 numéros de la 2me série de L'Ile Sonnante paraîtront aux dates suivantes : 1er novembre et 1er décembre 1910, 1er janvier, 1er février, 1er mars, 1er avril, 1er mai, 1er juin, 1er juillet, 1er octobre et 1er décembre 1911", Abonnement, Abonnement d'essai (3 numéros : 1 franc) - 3e de couverture : Titre, Adresse, "Publie chaque année environ 300 pages in-8", Extrait des sommaires des deux premières séries, Publicités pour la "Galerie Marseille et Vildrac" et Le Courrier de la Presse - 4e de couverture : Service des Revues (suit la liste des revues reçues) - Pagination : 40 pages]

Sommaire
Marcel Martinet : Dédicace, poème (p. [233]-235)
Marc Stéphane : Le désastre de Cavalier à la Tour de Belot ["Ces pages sont extraites de Montrevel-Satan, 2eme cahier de l'Epopée camisarde, sous presse" - Mémoires d'un Camisard restitués] (p. [236]-242)

Léo Loups : Miliana, poème (p. [243])

Paul Vimereu : Les trois Uhlans (p. [244]-247)

Émile Zavie : Un de ces Soirs, poème [En épigraphe, citation de Frédéric Nietzsche : "- C'est le soir  qui s'interroge en moi. Pardonnez-moi ma tristesse. Le soir est venu ; pardonnez-moi que le soir soit venu"] (p. [248]-249)

Roger Frène : Aspects et Mouvements [Le bi-centenaire du porte-férule. - Il est assez étonnant que plusieurs jeunes littérateurs aient entrepris récemment la louange de Boileau : autant valait s'enthousiasmer non seulement pour la bonne et pure versification, mais pour l'étroitesse du jugement et du goût..." ; Le théâtre et notre scepticisme. - Le scepticisme, dans les arts, semble incapable de produire aucune grandeur, j'entends cette grandeur inspirée par la passion et qui nous enlève à nous-mêmes parce qu'elle ne calcule pas..." ; Danse des Morts. - Voici des posthumes de Renée Vivien : trois petits volumes qu'on met une heure à lire..."] (p. [250]-254)
Jean Fabre : "En Altera quae vehat Argo", poème [Nocturnes, II] (p. [255])
Georges Rouault : Sur l'Art et sur la Vie ["La grandeur humaine est la négation de ce que les hommes disent généralement grand et admirable..." ; Le Modèle. - Venu de Rome, de Belleville ou de Grenelle, il va à l'instant être Jésus...] (p. [256]-259)
CHRONIQUES
Tristan Derême  : Les Poèmes [Francis Carco. - Instincts (Le Feu) - p. [260]-261 ; Lucien Rolmer. - Le second volume des chants perdus (Mercure) - p. 262-263 ; René Arcos. - Ce qui naît (Figuière) - p. 263-265 ; Marcel Martinet. - Le jeune homme et la vie (L'Édition de Paris) - aucune recension en réalité ; Jacques Hébertot. - Poèmes de mon pays (L'âme normande) ; Jean Azais. - Les mois qui pleurent ; Georges Walder. - La Chimère (l'Estrade) ; Paul Lieutier. - Les heures fugitives (Sansot) ; Albert Puyrigaud. - Des ronds sur l'eau (L'âme normande) ; Sidi Kassem. - Les chants du Nadir (Daragon) ; Henry Maassen. - Les marches arides (Société Belge d'éditions) ; Les sanglantes (Marcel Rivière) ; Nicolas Beauduin. - Les deux règnes (Les rubriques nouvelles) - Un court paragraphe pour l'ensemble des 9 autres volumes - p. 265] (p. [260]-265)

Louis Pergaud : Les Romans [Les Sept Pendus et la Vie d'un Pope, par Léonid Andréief, traduit par Serge Persky - p. [266]-267 ; Les Rameurs, par Georges Périn - p. 267; Augurales et Talismans, par Sébastien Voirol - p. 267-268 ; Les Lunettes et autres contes inédits, d'Edgar Poë - p. 268 ; Isabel ou Le Poignard d'argent - p. 268 ; La Liseuse, par Léon Frapié ; Faits divers, par Ch.-L. Philippe - p. 269 ; Les Patibulaires, par Jean et Paul Fiolle - p. 269-270 ; Loïk, par Louis Alibert - p. 270] (p. [266]-270)
T[ristan]. D[erême]., P[aul]. V[imereu]., L[ouis]. P[ergaud]. : Notes [M. Jean-Marc Bernard, les classiques et la zoologie, signé T. D. - p. [271] ; Un drame de Dostoiewski, signé P. V. - p. [271]-272 ; Garçon ! de quoi écrire !, signé L. P. - p. 272]  (p. [271]-272)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire